Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guerre civile au Guatemala : une justice impossible ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

EUROPE

Les nationalistes s'accordent sur un référendum d'autodétermination en 2014

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2012

Le parti CiU du nationaliste Artur Mas, qui domine le Parlement catalan, et le parti indépendantiste d'opposition ERC se sont entendus sur la convocation d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne en 2014.

Le parti CiU du président du gouvernement régional de Catalogne, le nationaliste Artur Mas, et le parti indépendantiste d'opposition ERC sont parvenus mardi à un accord sur la convocation d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne en 2014, ont annoncé les deux partis.

"Nous sommes arrivés à un accord pour convoquer le référendum en 2014", a déclaré à l'AFP Sergi Sol, chef du service de presse de l'ERC.

"Il y a un accord" qui prévoit de convoquer un référendum "dans le courant de 2014", a confirmé une porte-parole de la CiU . "Il n'y a pas encore de date précise", a-t-elle ajouté.

Les deux partis ont toutefois souligné que la consultation pourrait être reportée s'il y avait des raisons pertinentes de le faire.

"Ils ont décidé la date, ils se sont mis d'accord sur 2014, et il y a une annexe (à cet accord) qui dit que s'il y avait une cause de force majeure, on pourrait, avec l'accord des deux parties, reporter" le référendum, a déclaré M. Sol.

Pour lui, cependant, "le seul motif qui pourrait retarder la convocation (du référendum) serait la chute d'une bombe atomique".

Les nationalistes de droite de la CiU (Convergencia i Unio) et les indépendantistes de gauche de l'ERC (Esquerra Republicana de Catalunya) négociaient la question d'un référendum et d'autres questions depuis les élections régionales du 25 novembre.

Ces élections ont été marquées par un échec de la CiU, qui continue à dominer le Parlement catalan mais avec une majorité réduite, et par une poussée d'ERC, devenue la deuxième force politique de Catalogne.

Le chef de l'ERC, Oriol Junqueras, a déclaré ne pas vouloir entrer dans un gouvernement de coalition, mais a promis en tant que leader de l'opposition son soutien à la CiU.

"Il y a un accord total sur le cadre de la consultation, et donc la réunion s'est très bien passée", a déclaré M. Junqueras à la presse à l'issue de sa rencontre avec M. Mas. "Il y aura un accord qui garantira la force et la stabilité du gouvernement de Catalogne", a-t-il dit.

AFP

Première publication : 18/12/2012

  • ESPAGNE

    La Catalogne face à la tentation séparatiste

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    En Catalogne, les nationalistes reculent face à la gauche aux élections régionales

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    En Catalogne, les nationalistes reculent face à la gauche aux élections régionales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)