Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

Moyen-orient

Victime d’une attaque cérébrale, le président irakien a été hospitalisé

© AFP

Vidéo par Anne-Sophie LE MAUFF

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2012

Jalal Talabani (photo), âgé de 79 ans, a été admis en urgence, dans la nuit de lundi à mardi, dans un hôpital de Bagdad. Plusieurs sources gouvernementales affirment que son état est critique mais stable.

Victime d'une attaque cérébrale, le président irakien Djalal Talabani, un Kurde qui joue un rôle central entre les différentes communautés du pays, a été hospitalisé en urgence à Bagdad, ont annoncé mardi ses services.

Son état est jugé critique mais stable, selon trois sources gouvernementales interrogées par Reuters.

"Il a été transféré à l'hôpital tard la nuit dernière après avoir subi une attaque", a dit un haut responsable kurde.

Un cadre de son parti, l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), avait auparavant expliqué son hospitalisation par un état de fatigue générale.

Talabani est âgé de 79 ans.

Le Premier ministre Nouri al Maliki, qui appartient à la majorité chiite irakienne, s'est rendu mardi à son chevet.

Depuis la chute du régime de Saddam Hussein et l'édification d'un nouvel Etat, Djalal Talabani s'est révélé un négociateur influent dont l'intervention a permis d'apaiser les tensions dans un pouvoir aux équilibres confessionnels fragiles.

D'une sante fragile, il a suivi à plusieurs reprises des traitements médicaux à l'étranger ces deux dernières années.

Reuters

Première publication : 18/12/2012

  • IRAK

    Plusieurs dizaines de morts dans une série d'attentats dans le nord du pays

    En savoir plus

  • IRAK

    Par crainte de corruption, Bagdad annule une commande d'armes russes

    En savoir plus

  • IRAK

    Le vice-président irakien condamné à mort par contumace

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)