Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

EUROPE

Le gouvernement va autoriser l'avortement dans certains cas

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/12/2012

Le gouvernement irlandais a dévoilé mardi un projet de loi autorisant l'avortement si la vie de la mère est en danger. En novembre dernier, le décès d'une femme qui s'était vue refuser une interruption de grossesse avait suscité une vive émotion.

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi qu'il allait déposer un projet de loi autorisant l'avortement dans les cas où la vie de la mère est en danger, après l'immense émotion soulevée par le décès d'une jeune femme qui s'était vu refuser une interruption de grossesse dans un hôpital.

L'avortement est interdit en Irlande. Toutefois, en 1992, la Cour suprême avait jugé qu'il devait être autorisé quand la vie de la mère est en danger, mais aucune loi n'a été votée depuis pour faire appliquer cette décision.

"La législation doit définir clairement quand il est possible de mettre fin à une grossesse, c'est-à-dire quand il y a un danger réel et substantiel pour la vie - ou la santé- de la patiente et quand ce danger ne peut être écarté qu'en mettant un terme à la grossesse", a indiqué le département de la Santé dans un communiqué.

Cette législation découlera de la décision de la Cour suprême et ne nécessitera donc pas l'organisation d'un référendum, susceptible de diviser l'opinion dans ce pays catholique.

"Je sais qu'il s'agit d'une question très sensible. Mais le gouvernement veut que la sécurité des femmes enceintes en Irlande soit assurée et la renforcer", a déclaré le ministre de la Santé, James Reilly.

Il a promis que des consignes claires seraient données aux professionnels de santé, tout en "respectant le droit à la vie d'un enfant à naître".

Ce projet de loi devrait être soumis au Parlement l'an prochain et un texte de loi devrait être adopté avant l'été.

Le décès en octobre dans un hôpital irlandais d'une Indienne à qui on avait refusé une interruption de grossesse alors qu'elle faisait une fausse couche, a soulevé une vague d'indignation.

Cette jeune dentiste, âgée de 31 ans, était enceinte de 17 semaines quand elle s'est présentée à l'hôpital avec d'importantes douleurs dans le dos.

Informée qu'elle faisait une fausse couche, elle avait demandé à plusieurs reprises que l'on mette un terme à sa grossesse, selon son mari, mais les médecins avaient refusé de le faire tant que le coeur du foetus battait.

La jeune femme est décédée d'une septicémie quelques jours plus tard.

Des manifestations avaient eu lieu dans le pays en hommage à la victime.

La Cour européenne des droits de l'homme avait condamné l'Irlande en 2010 pour avoir contraint une femme atteinte d'un cancer et qui craignait qu'une grossesse n'aggrave son état, à aller subir un avortement à l'étranger.

Quelque 4.200 Irlandaises, selon les estimations, se rendent chaque année au Royaume-Uni et sur le continent pour y subir un avortement.
 

AFP

Première publication : 19/12/2012

  • IRLANDE

    L'Irlande va clarifier sa législation en matière d'avortement

    En savoir plus

  • IRLANDE

    Elle décède en Irlande après s'être vue refuser un avortement

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)