Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Les stéréotypes "garçon-fille" dans le monde du jouet.

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit embellie en 2015

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

DÉBAT

Russie : Poutine sous pression en pleine crise du rouble

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

FRANCE

Quand BNP Paribas utilisait Hitler pour parodier le patron de la Deutsche Bank

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/12/2012

Maintes fois détournée sur la Toile, une scène du film "La Chute", retraçant les derniers jours d’Hitler, a été reprise et doublée avec de faux sous-titres par BNP Paribas puis diffusée dans le cadre d’un séminaire interne.

Adolf Hitler qui réalise que la fin du Grand Reich est proche s’en prend vigoureusement aux généraux qui lui ont appris la nouvelle. Cette scène du film allemand "La Chute" d’Oliver Hirschbiegel est devenue culte depuis sa sortie en 2004. Détournée des dizaines de fois sur le Web, la séquence est régulièrement reprise pour parodier - à l’aide de sous-titres revus et corrigés - des moments-clés de l’actualité. Mais la version que des responsables d'une branche de BNP Paribas ont diffusée auprès de leurs collaborateurs est peut-être celle de trop.

Exemple d'une parodie de la "La Chute", dans laquelle Hitler est furieux que ses vacances soient compromises à cause d'une grève de la SNCF.

Hitler et la SNCF par Kingkun29

Destinée à une centaine de managers du groupe venus du monde entier, la vidéo de BNP Paribas est dévoilée lors d’un séminaire d’entreprise à Amsterdam le 20 juillet 2011. L’extrait choisi reprend la scène d’Hitler entouré de son État-major. Un général, vêtu de son uniforme nazi, se présente comme l’un des responsables de la Deutsche Bank venu annoncer au grand patron de la première banque d’outre-Rhin que BNP Paribas était en train de gagner des parts de marché considérables sur les opérations de change. "Hitler apparaît alors comme le patron de la Deutsche Bank, hurlant qu’il faut couper l’herbe sous le pied des Français de BNP Paribas", explique "Libération" qui relaie l'affaire dans son édition du 19 décembre.

Pour le groupe français, il s’agissait à l’époque de motiver ses effectifs par l’humour. Un pari improbable qui n’a pas fait l’unanimité. "On se demandait vraiment si la banque avait osé faire cela : une analogie entre nos compétiteurs allemands et le régime nazi. Il nous a fallu plusieurs minutes pour réaliser", explique l’un des managers présents dans la salle lors de la diffusion de la vidéo. "On était scotchés, on ne savait pas comment réagir. Certains salariés juifs venus des ÉEtats-Unis, eux, n’ont pas ri du tout", rapporte un autre témoin.

Dans son compte-rendu du séminaire publié sur l’intranet du groupe quelques jours plus tard, l’anecdote du film sera rapidement occultée.

BNP Paribas a présenté ses excuses à la Deutsche Bank

La banque, pour sa part, a assuré à "Libération" que ladite vidéo était "contraire aux valeurs de BNP Parbibas" et qu’elle "n’avait pas été validée par la direction." Mais pour certains, le mal est fait. "Honnêtement, si cette vidéo avait été montrée par une banque américaine, cela aurait fait un scandale. L’affaire aurait été vite découverte et des têtes seraient tombées. Mais là, parce que tout s’est passé à Amsterdam et dans un cadre européen, peut-être la banque a cru qu’elle pouvait se le permettre", déplore un cadre marqué par l’affaire.

Interrogée par FRANCE 24, la direction de BNP Paribas, affirme n'avoir pris connaissance de l'affaire que lorsque "Libération" les contactés. Selon la direction de la communication du groupe, le directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, a appelé son homologue de la Deutsche Bank, Jürgen Fitschen, afin de lui présenter personnellement ses excuses pour cette bévue. Quant au responsable de la vidéo, le groupe n'a pas précisé si son départ de l'entreprise, quelques semaines après le séminaire, avait résulté d'une démission ou d'un licenciement.

Extrait original de "La Chute" d’Oliver Hirschbiegel (2004)

Première publication : 21/12/2012

  • CRISE DE LA DETTE

    Moody's abaisse la note des trois principales banques françaises

    En savoir plus

  • BANQUES

    Après la Société Générale, BNP tranche aussi dans ses effectifs

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Des archives révèlent qu'Hitler a protégé un camarade de régiment juif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)