Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Les Brésiliens de Mineiro ne veulent pas de Nicolas Anelka

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

Moyen-orient

Damas de nouveau touchée par un attentat à la voiture piégée

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/12/2012

Un attentat à la voiture piégée a fait cinq morts, ce samedi, dans la capitale syrienne, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Les explosions se multiplient depuis plusieurs semaines à Damas.

Un nouvel attentat à la voiture piégée a fait cinq morts, ce samedi, et des dizaines de blessés dans le quartier de Qaboun, dans le nord-est de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition.

"Cinq hommes ont été tués et des dizaines de personnes blessées dans l'explosion d'une voiture piégée qui a également fait d'importants dégâts matériels à Qaboun", indique l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins en Syrie. Selon elle, des accrochages ont également eu lieu entre insurgés et forces loyales au président Bachar al Assad à la périphérie sud de la capitale, dans le quartier de Hajar al-Assouad, proche du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, tombé aux mains des rebelles en début de semaine.

Les attentats se sont multipliés ces derniers mois à Damas, la ville la plus sécurisée du pays, et dans sa périphérie, frappant en majorité des bâtiments gouvernementaux et de sécurité. Dans les jours qui viennent, le médiateur pour la Syrie des Nations unies et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, est attendu à Damas où il devrait être reçu par le président, des responsables et certains chefs de faction.

"Personne ne va gagner cette guerre"

Réagissant à la poursuite des combats dans le pays, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé vendredi que la guerre ne serait remportée par aucun des camps. "Ecoutez, personne ne va gagner cette guerre", a-t-il déclaré, en marge d’un sommet Union européenne-Russie, à Bruxelles.

Le chef de la diplomatie russe, selon qui le départ d’Assad ne ferait qu’aggraver les affrontements, a également précisé que la Chine et la Russie seraient bien incapables de convaincre le président syrien de quitter le pouvoir, même si elles essayaient.

Samedi, il a affirmé avoir l'impression que les pays impliqués dans la crise syrienne "priaient" pour que Moscou et Pékin continuent de bloquer toute intervention, à laquelle ils ne sont pas prêts. "Personne n'a envie d'une intervention. Il semble même parfois qu'ils prient pour que la Russie et la Chine continuent de bloquer toute autorisation d'une intervention, parce que dès que ce sera autorisé, ils devront agir, et personne n'est prêt à agir", a déclaré M. Lavrov, selon l'agence de presse publique Ria Novosti.

Moscou et Pékin ont jusqu’ici bloqué tous les projets de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies condamnant Bachar al-Assad et ouvrant la porte à des sanctions, voire au recours à la force.

 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/12/2012

  • FOOTBALL

    En pleine guerre civile, la Syrie remporte la coupe d'Asie occidentale

    En savoir plus

  • REPORTAGE EXCLUSIF

    Avec les Palestiniens de Syrie réfugiés dans le camp de Chatila au Liban

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le vice-président syrien prend ses distances avec le régime

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)