Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "sains et saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

Afrique

Au Fayoum, les Égyptiens s’apprêtent à voter "Oui" à la Constitution

© FRANCE24

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/12/2012

Les Égyptiens de 17 gouvernorats se sont rendus aux urnes pour la deuxième et dernière phase du référendum sur le projet de nouvelle Constitution. Reportage dans la ville de Fayoum, au sud du Caire, où le "Oui" a toutes les chances de l’emporter.

La fièvre électorale s’est emparée de toute la ville de Fayoum, située dans le centre du pays, à l'occasion de la deuxième et dernière phase du référendum concernant le projet de Constitution défendu par les Frères musulmans. Depuis ce matin 8 heures, ses habitants sont nombreux à se rendre aux urnes pour leur affirmer leur soutien. 

"À partir de maintenant, les pauvres auront une assurance maladie, commente Ramadan Saad, un habitant de Fayoum qui affirme n’appartenir à aucun parti. Pour moi, c'est un grand privilège car je n'en ai jamais eu."

Des avantages sociaux qui incitent à voter "Oui", estiment de nombreux Égyptiens, toutes communautés confondues. "Je suis chrétienne et je suis totalement pour, indique Wafaa Guirguiss. Cela va ramener la sécurité et la stabilité dans le pays."

Le projet de Constitution vise à doter le pays d'un cadre institutionnel stable censé, selon ses partisans, refléter les changements intervenus dans le pays depuis la chute d'Hosni Moubarak, au début de 2011. "Selon la volonté de Dieu, tout le monde à Fayoum va voter pour la Constitution", affirme Mohamed Gaber Mahmoud, issu de la confrérie des Frères musulmans.

80 % des électeurs avaient voté pour Morsi à la présidentielle

En effet, dans cette ville où environ 80 % des électeurs avaient voté pour Mohamed Morsi lors de l’élection présidentielle de juin, le "Oui" devrait l’emporter. Selon Mohamed Gaber Mahmoud, le Parti de la liberté et de la justice des Frères musulmans a imprimé 100 000 copies de la Constitution et les a distribués gratuitement aux Égyptiens.

Pour les partis d’opposition, les islamistes tentent surtout d’acheter des voix dans les régions rurales avec de la nourriture et de mener campagne dans les mosquées. L’opposition rejette le projet de Constitution, estimant qu’il ouvre la porte à une islamisation accrue et présente de graves lacunes en matière de protection des libertés.

Ce référendum se tient dans un contexte de grave crise économique. Les incertitudes politiques ont déjà provoqué l'ajournement d'une demande de prêt de 4,8 milliards de dollars auprès du Fonds monétaire international (FMI) et conduit Morsi à geler des hausses de taxes.

Selon les résultats non officiels de la première phase du scrutin, 57 % des électeurs ont voté "Oui", samedi dernier. Un vote entaché de fraudes et de nombreuses irrégularités, selon l'opposition... Les résultats officiels du vote, étalé sur deux jours en raison du boycott de nombreux magistrats, ne devraient pas être annoncés avant lundi par la commission électorale.

Première publication : 22/12/2012

  • ÉGYPTE

    Affrontements à Alexandrie entre partisans du "oui" et du "non" au référendum

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Après la première phase du référendum, l'opposition égyptienne dans la rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)