Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Afrique

Au Fayoum, les Égyptiens s’apprêtent à voter "Oui" à la Constitution

© FRANCE24

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/12/2012

Les Égyptiens de 17 gouvernorats se sont rendus aux urnes pour la deuxième et dernière phase du référendum sur le projet de nouvelle Constitution. Reportage dans la ville de Fayoum, au sud du Caire, où le "Oui" a toutes les chances de l’emporter.

La fièvre électorale s’est emparée de toute la ville de Fayoum, située dans le centre du pays, à l'occasion de la deuxième et dernière phase du référendum concernant le projet de Constitution défendu par les Frères musulmans. Depuis ce matin 8 heures, ses habitants sont nombreux à se rendre aux urnes pour leur affirmer leur soutien. 

"À partir de maintenant, les pauvres auront une assurance maladie, commente Ramadan Saad, un habitant de Fayoum qui affirme n’appartenir à aucun parti. Pour moi, c'est un grand privilège car je n'en ai jamais eu."

Des avantages sociaux qui incitent à voter "Oui", estiment de nombreux Égyptiens, toutes communautés confondues. "Je suis chrétienne et je suis totalement pour, indique Wafaa Guirguiss. Cela va ramener la sécurité et la stabilité dans le pays."

Le projet de Constitution vise à doter le pays d'un cadre institutionnel stable censé, selon ses partisans, refléter les changements intervenus dans le pays depuis la chute d'Hosni Moubarak, au début de 2011. "Selon la volonté de Dieu, tout le monde à Fayoum va voter pour la Constitution", affirme Mohamed Gaber Mahmoud, issu de la confrérie des Frères musulmans.

80 % des électeurs avaient voté pour Morsi à la présidentielle

En effet, dans cette ville où environ 80 % des électeurs avaient voté pour Mohamed Morsi lors de l’élection présidentielle de juin, le "Oui" devrait l’emporter. Selon Mohamed Gaber Mahmoud, le Parti de la liberté et de la justice des Frères musulmans a imprimé 100 000 copies de la Constitution et les a distribués gratuitement aux Égyptiens.

Pour les partis d’opposition, les islamistes tentent surtout d’acheter des voix dans les régions rurales avec de la nourriture et de mener campagne dans les mosquées. L’opposition rejette le projet de Constitution, estimant qu’il ouvre la porte à une islamisation accrue et présente de graves lacunes en matière de protection des libertés.

Ce référendum se tient dans un contexte de grave crise économique. Les incertitudes politiques ont déjà provoqué l'ajournement d'une demande de prêt de 4,8 milliards de dollars auprès du Fonds monétaire international (FMI) et conduit Morsi à geler des hausses de taxes.

Selon les résultats non officiels de la première phase du scrutin, 57 % des électeurs ont voté "Oui", samedi dernier. Un vote entaché de fraudes et de nombreuses irrégularités, selon l'opposition... Les résultats officiels du vote, étalé sur deux jours en raison du boycott de nombreux magistrats, ne devraient pas être annoncés avant lundi par la commission électorale.

Première publication : 22/12/2012

  • ÉGYPTE

    Affrontements à Alexandrie entre partisans du "oui" et du "non" au référendum

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Après la première phase du référendum, l'opposition égyptienne dans la rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)