Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Asie - pacifique

La fusée nord-coréenne capable d’atteindre les États-Unis, selon Séoul

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/12/2012

Le tir de fusée effectué le 12 décembre par Pyongyang aurait une portée de 10 000 km, selon l’armée sud-coréenne. Si la Corée du Nord affirme qu'il s'agissait d'un test scientifique, Séoul et ses alliés parlent d’un essai de missile balistique.

Le récent tir de fusée par la Corée du Nord équivaut à un essai de missile balistique doté d'une charge d'une demi-tonne et d'une portée de quelque 10.000 km, a affirmé dimanche l'armée sud-coréenne.

Pyongyang a lancé le 12 décembre, avec succès, une fusée Unha-3 chargée de mettre en orbite un satellite civil, une mission purement scientifique selon le Nord.

Pour ses estimations, l'armée sud-coréenne s'est appuyée sur l'analyse du réservoir de comburant --produit qui en se combinant avec un autre produit opère la combustion de ce dernier-- tombé en mer lors du lancement et récupéré par la marine du Sud.

"Sur la base de nos analyses et d'un processus de simulation, le missile est capable de voler plus de 10.000 km, avec une charge comprise entre 500 et 600 kg", a indiqué un porte-parole du ministère de la Défense à la presse.

Cette distance permettrait à un lanceur nord-coréen d'atteindre n'importe quel point en Asie, l'Europe de l'est, l'Afrique de l'ouest, l'Alaska et une partie de la côte ouest américaine, dont San Francisco.

Le réservoir était fixé sur le premier étage de la fusée.

En l'absence de débris des 2e et 3e étages de la Unha-3, les scientifiques sud-coréens n'ont pas pu déterminer si la fusée était capable de réentrer dans l'atmosphère, un élément clé de la technologie des missiles balistiques intercontinentaux.

Les débris récupérés par le Sud étaient constitués de huit panneaux d'aluminium et de magnésium soudés à la main. "Le soudage était grossier, fait à la main", a indiqué le responsable du ministère, ajoutant que ce type de réservoir pour stocker des produits chimiques toxiques était rarement utilisé par les puissances dotées d'une technologie spatiale avancée.

La marine sud-coréenne a également récupéré en mer Jaune un réservoir à carburant, une chambre de combustion et une bielle de moteur, analysés depuis vendredi, a indiqué dimanche l'agence sud-coréenne Yonhap.

Le tir du 12 décembre est considéré par Washington et ses alliés comme un énième essai de missile balistique à longue portée. Il a mis fin à une longue série de tirs ratés qui ont valu à Pyongyang une volée de sanctions depuis 2006 et permet au jeune dirigeant nord-coréen, Kim Jong-Un, d'affermir son autorité.

L'agence nord-coréenne KCNA a annoncé dimanche que 101 scientifiques et techniciens ayant participé à cette mission avaient reçu une médaille.

Les Occidentaux et leurs alliés asiatiques accusent Pyongyang de détenir plusieurs bombes nucléaires et de procéder à des essais atomiques afin de parvenir à les miniaturiser et les installer sur des missiles.

Les experts estiment toutefois qu'elle est loin de posséder une puissance balistique fiable et que la mise au point d'une capacité nucléaire délivrable par missile intercontinental prendra encore beaucoup de temps.

AFP
 

Première publication : 23/12/2012

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang réussit un tir de missile longue portée

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang aurait tenté d'envoyer des pièces de missile en Syrie

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Les Nord-Coréens rendent hommage à Kim Jong-il, un an après sa mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)