Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Législatives : Monti pas candidat mais prêt à diriger le pays

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/12/2012

Le président démissionnaire du Conseil italien ne compte pas se présenter aux élections législatives des 24 et 25 février prochains. Il affirme toutefois être prêt à étudier toute proposition émanant d'une formation en adéquation avec ses idées.

Le chef du gouvernement italien Mario Monti a affirmé dimanche qu'il ne serait pas candidat aux élections générales de février, mais s'est déclaré prêt à diriger le pays si le Parlement le réclamait.

"Aux forces qui manifesteront une adhésion convaincue et crédible au programme Monti, je suis prêt à donner mon opinion, mes encouragements, et si on me le demande, à les diriger. Je suis prêt à assumer un jour, si les circonstances le veulent, les responsabilités qui me seraient confiées par le Parlement", a déclaré M. Monti lors d'une conférence de presse.

"Si on me le demande, je suis prêt à assumer mes responsabilités", a-t-il redit un peu plus tard.

"Je ne me range avec personne, je voudrais que les parties et les forces sociales se confrontent sur les idées". "Ce qui est important ce sont les idées, et j'espère qu'elles seront partagées par une majorité au Parlement", a-t-il ajouté, en appelant de ses vœux "une majorité ample" qui inclue les centristes et le centre-gauche.


"Mon programme n'est pas adressé au centre, à la droite ou à la gauche. C'est un programme adressé à tous, à quiconque le trouve digne d'intérêt", a-t-il précisé, souhait que son agenda serve à "clarifier et unir les forces".


M. Monti, qui a démissionné après avoir perdu la confiance du parti de son prédécesseur Silvio Berlusconi, était pressé par certains milieux industriels, catholiques et centristes de se lancer dans la bataille politique. Il n'a toutefois pas exclu que ces forces utilisent son nom lors de la campagne électorale.

AFP

Première publication : 23/12/2012

COMMENTAIRE(S)