Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Moyen-orient

Lakhdar Brahimi en visite à Damas, un raid aérien fait plus de 60 morts près de Hama

© AFP

Vidéo par Laure MANENT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/12/2012

L'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, est arrivé à Damas pour effectuer une nouvelle visite, ce dimanche. Sur le terrain, un raid aérien a fait plus de 60 morts à Halfaya, dans la province de Hama.

Tandis que l'émissaire international pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, est arrivé, ce dimanche, à Damas pour tenter de trouver une solution au conflit, un raid aérien a fait des dizaines de morts à Halfaya, à 200 km environ au nord de Damas.

Raid meurtrier dans la province de Hama

Plus de soixante civils ont été tués dimanche dans un bombardement de l'armée de l'air à proximité d'une file d'attente devant une boulangerie d'une localité rebelle du centre de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le bilan pourrait s'alourdir, car au moins 50 blessés se trouvent dans un état critique, a précisé l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

Le réseau de militants anti-régime des Comités locaux de coordination (LCC) ont dénoncé un "massacre commis par les forces du régime" et affirmé que la localité de Halfaya faisait face à une crise humanitaire avec une pénurie de pain due au siège des troupes gouvernementales.

Selon les LCC, des dizaines d'habitants avaient afflué à la boulangerie après avoir été privés de pain pendant plusieurs jours.

Sur une vidéo mise en ligne par des militants, on voit de nombreux corps au milieu des gravats au pied d'un bâtiment détruit. Un cratère a été creusé sur la route qui le borde.

Un homme porte sur son dos une femme en sang, tandis que le caméraman lance: "Bombardement des Mig", "Regarde, monde, regarde, le massacre de Halfaya".

L'armée a également bombardé les localités proches de Karnaz, Kafr Zeita et Kafr Nabouda, faisant de nombreux blessés, selon l'OSDH.

Selon un militant sur place, qui se présente sous le nom d'Abou Ghazi, ces bombardements visent à terroriser la population, notamment après les récentes attaques rebelles dans la région de Hama, quadrillée par les forces de sécurité depuis les manifestations monstres contre le régime de l'été 2011.

Le 30 août, l'ONG Human Rights Watch avait accusé les troupes du régime de commettre des crimes de guerre en lâchant en trois semaines des bombes sur au moins dix boulangeries dans la seule province d'Alep, dans le nord du pays.

Selon cette ONG, qui a visité six de ces boulangeries et interrogé des témoins, les attaques contre les files d'attente à l'entrée des boulangeries ont tué des dizaines de civils, notamment 60 personnes dans le quartier de Qadi Askar à Alep le 16 août.

Outre les morts de Halfaya, un bilan provisoire de l'OSDH fait état de 49 morts dans les violences en Syrie dimanche. Samedi, au moins 117 personnes avaient péri à travers le pays.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue conflit armé. En 21 mois, les violences ont fait plus de 44.000 morts, selon l'OSDH.

Une visite surprise

Les explications de la correspondante de FRANCE 24

Lakhdar Brahimi est entré en Syrie par voie terrestre depuis le Liban voisin où il avait auparavant atterri, selon des responsables de la sécurité libanaise.

De son côté, le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi, a assuré lors d'une conférence de presse à Damas ne pas avoir été informé de la visite de M. Brahimi.

L'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe est descendu à l'hôtel Sheraton, dans le centre de Damas, a précisé le correspondant de l'AFP à Damas.

Lors de ses précédents voyages en Syrie, M. Brahimi avait atterri à l'aéroport de Damas, mais les combats ont récemment gagné les abords de la route qui le relie à la capitale.

Lors de sa dernière visite à Damas, du 19 au 24 octobre, le médiateur avait rencontré le président Bachar al-Assad ainsi que plusieurs haut responsables syriens.

Il avait notamment négocié avec eux la mise en place d'une trêve pour la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, fin octobre. Ce cessez-le-feu avait volé en éclats au bout de quelques heures.


FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 23/12/2012

  • SYRIE

    Les armes chimiques syriennes sont toujours en sécurité, selon Israël

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas de nouveau touchée par un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles prennent le camp de Yarmouk, Ahmed Jibril en fuite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)