Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Twitter mis en cause après une vague de messages homophobes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/12/2012

Le Parti socialiste a vivement réagi, ce dimanche, après la multiplication des messages homophobes sur le site de microblogging Twitter. Cette polémique survient quelques mois après l'affaire du hashtag "#unbonjuif".

Après les hashtags antisémites "#unbonjuif", en octobre dernier, Twitter relance la polémique avec le mot clef "#SiMonFilsEstGay". Depuis samedi, date de son apparition sur le site de microblogging, le hashtag a provoqué une vague de tweets hostiles aux homosexuels. À tel point que le Parti socialiste (PS) a interpellé, ce dimanche, les responsables de Twitter au sujet du "déferlement de propos homophobes".

"Cette situation est préoccupante : il y a quelques semaines déjà, une grande émotion avait été suscitée par un flot de propos antisémites tenus autour du hashtag '#unbonjuif'. Ces propos ne sont pas seulement choquants et odieux, ils sont interdits par la loi", écrivent dans un communiqué les secrétaires nationaux du PS aux médias et aux questions de société, Philippe Buisson et Marc Coatanéa.

"Nous demandons donc à Twitter de faire respecter la loi française sur son site. Les discriminations, le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie et les appels à la haine sont illégaux et punis par la loi : leur expression sur Internet ne fait pas exception à cette règle", ajoutent les deux responsables socialistes.

"Les réseaux sociaux dédiés à la convivialité et au débat ne doivent pas être dévoyés par ceux qui veulent libérer la parole discriminatoire ou raciste. Le PS rappelle son engagement déterminé contre toutes les discriminations qui doivent être combattues par la loi mais aussi par l'éducation et par le partage des valeurs républicaines", conclut le communiqué.

Dimanche à la mi-journée, le hashtag "#SiMaFilleRamèneUnNoir", avait pris le relais dans les tendances les plus populaires répertoriées sur le réseau social.

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 23/12/2012

  • INTERNET

    Un tweet antisémite dans le collimateur de la justice française

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sur Twitter, les partisans du mariage gay contre-attaquent avec sarcasme

    En savoir plus

  • INTERNET

    Twitter accepte d’effacer les messages "#unbonjuif" en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)