Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Afrique

Centrafrique : les rebelles du Séléka demandent l'arrêt des hostilités

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/12/2012

La rébellion centrafricaine, qui a pris les armes le 10 décembre, a déclaré "l'arrêt de ses opérations" en vue de préparer une réunion à Libreville. Bangui demande le retrait des rebelles dans les localités occupées pour favoriser le dialogue.

Alors que la rébellion centrafricaine a décrété lundi "l’arrêt de ses opérations", Bangui s’est dit prêt à ouvrir le dialogue avec la coalition rebelle, à condition que celle-ci se retire des positions conquises depuis le 10 décembre. Coalition de plusieurs factions, le Séléka ("alliance") menace de renverser le gouvernement du président François Bozizé, exigeant "le respect" de différents accords de paix signés entre 2007 et 2011.

La rébellion déclare "l’arrêt des opérations"

Le Séléka a déclaré lundi 24 décembre "l'arrêt de ses opérations" et demandé au président centrafricain François Bozizé un cessez-le-feu "en vue de favoriser la préparation du dialogue", se déclarant prêt à ouvrir un couloir humanitaire aux ONG.

La rébellion "se tient à la disposition des ONG afin d'organiser l'accès aux prisonniers" de l'armée régulière. Elle dit détenir "39 éléments (...) faits prisonniers de guerre".

Dimanche, le Séléka, qui a repris les armes il y a 15 jours pour réclamer le respect de différents accords de paix entre 2007 et 2011, a pris le contrôle de Bambari - importante ville du centre sud - malgré sa promesse de "geler les opérations pour permettre le dialogue". Ils ont également fait fi de la proposition des chefs d'État d'Afrique centrale réunis à N'Djamena et qui ont demandé vendredi que les accords soient renégociés à Libreville, au Gabon, "sans délai".

Le Séléka avait déjà affirmé avoir pris deux nouvelles villes dans la région de Bambari, et la rébellion tient toujours la ville diamantifère de Bria (centre), ainsi que plusieurs localités du nord.

À l'issue du sommet de N'Djamena, au Tchad, les chefs d'État avaient demandé au Séléka de se retirer "sous une semaine" des positions conquises. Ils ont essuyé un refus de la rébellion qui demande un cessez-le-feu et des garanties.

Bangui prêt à négocier sous condition

Lundi, le gouvernement centrafricain s'est dit prêt à dialoguer avec la rébellion mais toujours sous la condition d'un retrait des insurgés des positions conquises depuis le 10 décembre.

"Le gouvernement (...) reste disponible pour le dialogue à Libreville (prôné par les chefs d'État d'Afrique centrale vendredi, ndlr) dès que le retrait des rebelles des localités occupées sera effectif", a affirmé le ministre de l'Administration du Territoire, Josué Binoua, dans un communiqué.

"Le gouvernement demande par conséquent aux rebelles de cesser instamment les hostilités et de se retirer des localités occupées pour donner toutes les chances au dialogue de Libreville", poursuit-il dans ce texte.

Le Séléka, qui a conquis trois nouvelles localités depuis samedi - dont l'importante ville de Bambari -, a affirmé que ses actions étaient une réponse aux "provocations" de l'armée régulière, refusant de quitter ses positions sans cessez-le-feu préalable.

Dans un communiqué publié dimanche, le Séléka a de nouveau demandé au président centrafricain François Bozizé un cessez-le-feu "en vue de favoriser la préparation du dialogue (...) prévu à Libreville". Il a affirmé stopper ses opérations sur les positions conquises afin de permettre l'ouverture d'un couloir humanitaire pour les organisations non gouvernementales.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 24/12/2012

  • CENTRAFRIQUE

    Regain de violence en Centrafrique, l'armée tchadienne en renfort

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Des violences interconfessionnelles font une dizaine de morts à Bangui

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Couvre-feu dans trois quartiers de Bangui après des violences interconfessionnelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)