Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

Moyen-orient

L'envoyé de l'ONU tente une nouvelle fois la voie du dialogue avec Assad

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/12/2012

L'émissaire international de l’ONU pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a rencontré le président syrien à Damas où il a pu "échanger sur les étapes à entreprendre pour l'avenir". Sur le terrain, les bombardements se poursuivent.

L'émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi s’est entretenu, lundi 24 décembre, avec Bachar al-Assad à l’occasion d’une visite surprise à Damas. "J'ai eu l'honneur de rencontrer le président et comme d'habitude nous avons échangé nos vues sur les nombreuses étapes à entreprendre pour l'avenir", a-t-il déclaré à la presse.

L'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe souhaite que toutes les parties en Syrie parviennent à un accord pour mettre fin à une situation qu’il a, à nouveau, qualifiée d’"inquiétante". Il a également rendu compte au président syrien de ses récentes rencontres avec divers responsables politiques, notamment russes et américains.

Déclarations de Lakhdar Brahimi le 24 décembre

Lors de sa dernière visite à Damas, du 19 au 24 octobre, le médiateur avait déjà rencontré le président Bachar al-Assad ainsi que plusieurs hauts responsables syriens. Sa visite avait permis de négocier la mise en place d'une trêve pour la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, fin octobre. Mais le cessez-le-feu avait volé en éclats au bout de quelques heures.

Raid meurtrier dans la province de Hama

Sur le terrain, plus de 60 civils ont été tués, dimanche, dans un bombardement de l'armée de l'air à proximité d'une file d'attente devant une boulangerie d'une localité rebelle du centre de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le bilan pourrait s'alourdir, car au moins 50 blessés se trouvent dans un état critique, a précisé l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

Le réseau de militants anti-régime des Comités locaux de coordination (LCC) ont dénoncé un "massacre commis par les forces du régime" et affirmé que la localité de Halfaya faisait face à une crise humanitaire avec une pénurie de pain due au siège des troupes gouvernementales. Selon les LCC, des dizaines d'habitants avaient afflué à la boulangerie après avoir été privés de pain pendant plusieurs jours. Sur une vidéo mise en ligne par des militants, de nombreux corps jonchent le sol au milieu des gravats au pied d'un bâtiment détruit.

Terroriser la population

L'armée a également bombardé les localités proches de Karnaz, Kafr Zeita et Kafr Nabouda, faisant de nombreux blessés, selon l'OSDH. Selon un militant sur place, qui se présente sous le nom d'Abou Ghazi, ces bombardements visent à terroriser la population, notamment après les récentes attaques rebelles dans la région de Hama, quadrillée par les forces de sécurité depuis les manifestations monstres contre le régime de l'été 2011.

Le 30 août, l'ONG Human Rights Watch avait accusé les troupes du régime de commettre des crimes de guerre en lâchant en trois semaines des bombes sur au moins dix boulangeries dans la seule province d'Alep, dans le nord du pays.

Selon cette ONG, qui a visité six de ces boulangeries et interrogé des témoins, les attaques contre les files d'attente à l'entrée des boulangeries ont tué des dizaines de civils, notamment 60 personnes dans le quartier de Qadi Askar à Alep le 16 août.

Outre les morts de Halfaya, un bilan provisoire de l'OSDH fait état de 49 morts dans les violences en Syrie dimanche. Samedi, au moins 117 personnes avaient péri à travers le pays.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue conflit armé. En 21 mois, les violences ont fait plus de 44.000 morts, selon l'OSDH.

France 24 avec dépêches

Première publication : 24/12/2012

  • SYRIE

    Les armes chimiques syriennes sont toujours en sécurité, selon Israël

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas de nouveau touchée par un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles prennent le camp de Yarmouk, Ahmed Jibril en fuite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)