Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Real Madrid – Bayern Munich, duel de géants en demi-finale

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

Afrique

La nouvelle Constitution égyptienne approuvée par 63,8% des voix

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 26/12/2012

La Constitution égyptienne défendue par les islamistes au pouvoir a été approuvée par 63,8% des voix exprimées, a annoncé mardi soir la commission électorale. Ce résultat officiel est conforme aux estimations diffusées par les Frères musulmans.

Le projet de Constitution défendu par les islamistes au pouvoir en Egypte a été approuvé par 63,8% des votants, au terme d'un référendum qui s'est déroulé en pleine crise politique, a annoncé la commission électorale nationale mardi 25 décembre.

Le taux de participation a été de 32,9%, a précisé Samir Aboul Maati, le président de la commission, lors d'une conférence de presse.

L’opposition va faire appel du résultat

Dénonçant des fraudes, l'opposition a annoncé, dimanche, qu'elle allait faire appel du résultat du référendum.

"Il est sûr que le résultat du référendum est dû à la fraude, aux violations et aux irrégularités constatées", a déclaré le Front du salut national (FSN), principale coalition de l'opposition.



Plusieurs ONG avaient dénoncé des irrégularités pendant le scrutin des 15 et 22 décembre, et l'opposition a accusé les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi, de fraude en faveur du "oui".

Irrégularités pendant le scrutin ?

Sans mentionner les fraudes présumées, M. Aboul Maati a indiqué que la commission avait reçu des plaintes et les avait toutes examinées, assurant que le processus s'était déroulé sous supervision judiciaire.

"La commission assure qu'après une enquête approfondie ces deux derniers jours, tout s'est déroulé normalement", rapporte Alexander Turnbull, le correspondant de FRANCE 24 au Caire. "Selon eux, il y a avait 40 000 personnes appelés à superviser ce vote, aucune n'a eu de problème pour rentrer dans un bureau", ajoute-t-il.

En Egypte, les élections doivent se dérouler sous la supervision des magistrats pour être valides. Or les ONG et l'opposition ont assuré que des personnes s'étaient fait passer pour des juges dans certains bureaux de vote.

"Rien n'a prouvé que dans un bureau de vote il y ait eu des gens n'appartenant pas à la magistrature. Tous ceux qui ont participé au processus étaient membres d'une des instances de la magistrature", a dit M.Maati.

Mettre "fin aux divisions"

M. Aboul Maati a toutefois indiqué que les résultats de certains bureaux avaient été invalidés, notamment parce qu'ils avaient fermé avant l'heure fixée par la commission.

De leur côté, les États-Unis ont appelé le président islamiste Mohamed Morsi à mettre "fin aux divisions" et à "élargir le soutien au processus démocratique politique".

"Le président Morsi, en tant que président démocratiquement élu d'Egypte, a la responsabilité d'agir d'une façon qui reconnaisse le besoin urgent de mettre fin aux divisions, de bâtir la confiance (...) ", a déclaré le porte-parole du département d'Etat Patrick Ventrell dans un communiqué.

Première publication : 25/12/2012

  • ÉGYPTE

    L’opposant ElBaradei estime que les islamistes égyptiens "perdent du terrain"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Constitution : victoire du "oui" au référendum, selon les Frères musulmans

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Au Fayoum, les Égyptiens s’apprêtent à voter "Oui" à la Constitution

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)