Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Amériques

Deux pompiers tués par un homme armé lors d'une intervention aux États-Unis

© AFP

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/12/2012

Deux pompiers de l'État de New York ont été tués par balles et deux autres ont été blessés, lundi, piégés par un homme armé qui avait mis le feu à une maison près de la ville de Rochester, dans le nord-est des États-Unis.

Dix jours après la tuerie de Newtown qui a coûté la vie à 26 personnes, les États-Unis connaissent un nouveau drame lié aux armes à feu. Piégés par un tireur pyromane, deux pompiers ont été tués par balle et deux autres grièvement blessés à la veille de Noël dans une petite ville du nord-est du pays.

Les pompiers de Webster ont été pris pour cible alors qu'ils arrivaient peu avant 6H00 (11H00 GMT) pour intervenir sur un feu signalé par téléphone, a expliqué Gerald Pickering, le chef de la police de cette petite localité située au bord du lac Ontario.

Le tireur, identifié comme William Spengler, 62 ans, condamné en 1981 pour le  meurtre de sa grand-mère, avait probablement lui-même mis le feu à une voiture et une maison, avant de prendre position avec plusieurs armes.

"C'était un piège"

Les pompiers "se sont fait tirer dessus quand ils sont arrivés sur place", a déclaré le chef de la police. "C'était un piège", a-t-il ajouté.

"Quatre d'entre eux ont été atteints par balle, deux sont décédés, deux ont été hospitalisés" dans un état grave. Un policier a également été légèrement blessé, a ajouté le chef de la police, qui n'a pas exclu que d'autres personnes puissent avoir trouvé la mort dans l'incendie qui a ensuite complètement détruit sept maisons.

Le tireur, libéré en 1998, avait plusieurs armes, et "au moins un fusil avait été utilisé" lundi matin. Après un échange de coups de feu avec un policier, "il s'est ensuite suicidé d'une balle dans la tête", a ajouté le chef de la police locale.

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, a dénoncé "une fusillade affreuse" et a présenté ses condoléances aux familles.

De quoi relancer le débat sur les armes à feu

Ce nouveau drame survient en plein débat sur les armes à feu aux États-Unis, après le massacre de Newtown (Connecticut, nord-est), où 20 enfants de CP et six membres du personnel de l'école de Sandy Hook ont été tués le 14 décembre par un jeune de 20 ans, qui avait auparavant tué sa mère. Adam Lanza s'est ensuite suicidé dans l'école.

Les armes à feu font 31.000 morts par an aux États-Unis (dont 18.000 par suicide). La semaine dernière, le président Barack Obama a appelé le Congrès à voter une loi qui interdirait les fusils d'assaut et les chargeurs à grande capacité, et comblerait les vides juridiques permettant d'acheter des armes sans vérification des antécédents judiciaires de l'acheteur.

Mais le lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), a exclu dimanche tout soutien à ce projet de loi.

France 24 avec dépêches
 

Première publication : 25/12/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Obama exprime sa vive émotion après la tuerie de Newtown

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Chronologie : les fusillades les plus meurtrières qui ont secoué l'Amérique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade de Newtown : sous le feu des tweets, la NRA choisit le silence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)