Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou out : pas de quartiers"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Gloire et décadence de Travis Kalanick, patron d'Uber

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Démission forcée du PDG d'Uber : quelles conséquences pour le groupe ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Politique française : faites vos jeux, rien ne va plus !

En savoir plus

LE DÉBAT

Gouvernement Philippe 2 : quels changements ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kurdistan irakien : le référendum d'indépendance, "une décision irréversible"

En savoir plus

FOCUS

Crise diplomatique dans le Golfe : les raisons de la colère

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ava", un premier film solaire sur l’adolescence

En savoir plus

Moyen-orient

Téhéran assure avoir déjoué une nouvelle cyberattaque

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/12/2012

Un virus informatique a tenté d'infecter des installations industrielles du sud de l'Iran, a annoncé, le 25 décembre, un responsable de la défense civile. Ce dernier a accusé les "ennemis" de l'Iran de s'en prendre continuellement au pays.

L'Iran a déjoué une nouvelle cyberattaque visant des installations industrielles dans le sud du pays, a annoncé mardi un responsable régional de la défense civile, accusant les "ennemis" de s'en prendre continuellement à ses infrastructures.

"Un virus a infecté (les réseaux informatiques d') industries de manufacture dans la province d'Hormuzgan, mais ses progrès ont été stoppés grâce à la coopération de hackers", a déclaré Ali Akbar Akhavan, cité par l'agence Isna.

Le virus était "du type Stuxnet", un ver ayant sévi en 2010, et l'attaque a eu lieu "ces derniers mois", a-t-il ajouté sans plus de précision.

Selon M. Akhavan, l'une des victimes du virus est la société Bandar Abbas Tavanir Co., qui contrôle la production et la distribution d'électricité à Hormuzgan et dans les provinces voisines. Il n'a pas spécifié l'étendue des dégâts provoqués par ces attaques.

Il a accusé les "ennemis" de l'Iran d'attaques continuelles visant à perturber l'activité industrielle du pays.

En avril, le ministère du Pétrole, dont les ressources sont essentielles pour l'Iran, avait annoncé avoir circonscrit une cyberattaque contre des ordinateurs pilotant certaines de ses activités, notamment sur son principal terminal pétrolier à Kharg. La production ou l'exportation de pétrole n'avait pas été affectée, selon le ministère.

Ces dernières années, l'Iran a été la cible d'attaques informatiques dirigées contre son programme nucléaire controversé. Le ver Stuxnet a notamment déréglé en 2010 les systèmes de contrôle des centrifugeuses nécessaires à l'enrichissement d'uranium.

Téhéran accuse les Etats-Unis et Israël d'être à l'origine de ces virus, alors que l'Occident et l'Etat hébreu soupçonnent le pays de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que l'Iran dément.

AFP

Première publication : 25/12/2012

  • SÉCURITÉ INFORMATIQUE

    L’Iran reconnaît avoir été ciblé par un virus à tête chercheuse

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le "hacker" iranien qui voulait se venger de Stuxnet

    En savoir plus

  • INTERNET

    Une "cyberarmée iranienne" attaque Twitter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)