Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

Moyen-orient

Téhéran assure avoir déjoué une nouvelle cyberattaque

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/12/2012

Un virus informatique a tenté d'infecter des installations industrielles du sud de l'Iran, a annoncé, le 25 décembre, un responsable de la défense civile. Ce dernier a accusé les "ennemis" de l'Iran de s'en prendre continuellement au pays.

L'Iran a déjoué une nouvelle cyberattaque visant des installations industrielles dans le sud du pays, a annoncé mardi un responsable régional de la défense civile, accusant les "ennemis" de s'en prendre continuellement à ses infrastructures.

"Un virus a infecté (les réseaux informatiques d') industries de manufacture dans la province d'Hormuzgan, mais ses progrès ont été stoppés grâce à la coopération de hackers", a déclaré Ali Akbar Akhavan, cité par l'agence Isna.

Le virus était "du type Stuxnet", un ver ayant sévi en 2010, et l'attaque a eu lieu "ces derniers mois", a-t-il ajouté sans plus de précision.

Selon M. Akhavan, l'une des victimes du virus est la société Bandar Abbas Tavanir Co., qui contrôle la production et la distribution d'électricité à Hormuzgan et dans les provinces voisines. Il n'a pas spécifié l'étendue des dégâts provoqués par ces attaques.

Il a accusé les "ennemis" de l'Iran d'attaques continuelles visant à perturber l'activité industrielle du pays.

En avril, le ministère du Pétrole, dont les ressources sont essentielles pour l'Iran, avait annoncé avoir circonscrit une cyberattaque contre des ordinateurs pilotant certaines de ses activités, notamment sur son principal terminal pétrolier à Kharg. La production ou l'exportation de pétrole n'avait pas été affectée, selon le ministère.

Ces dernières années, l'Iran a été la cible d'attaques informatiques dirigées contre son programme nucléaire controversé. Le ver Stuxnet a notamment déréglé en 2010 les systèmes de contrôle des centrifugeuses nécessaires à l'enrichissement d'uranium.

Téhéran accuse les Etats-Unis et Israël d'être à l'origine de ces virus, alors que l'Occident et l'Etat hébreu soupçonnent le pays de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que l'Iran dément.

AFP

Première publication : 25/12/2012

  • SÉCURITÉ INFORMATIQUE

    L’Iran reconnaît avoir été ciblé par un virus à tête chercheuse

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le "hacker" iranien qui voulait se venger de Stuxnet

    En savoir plus

  • INTERNET

    Une "cyberarmée iranienne" attaque Twitter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)