Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

EUROPE

Le pape Benoît XVI demande l'arrêt de "l'effusion de sang" en Syrie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2012

Dans la traditionnelle bénédiction de Noël "Urbi et Orbi", prononcée mardi dans la basilique Saint-Pierre à Rome, le pape a demandé la paix en Syrie et a appelé la Chine à mettre "en valeur l’apport des religions, dans le respect de chacune".

Le pape Benoît XVI a appelé mardi, lors de sa bénédiction "Urbi et Orbi" les belligérants syriens à "chercher une solution politique" en cessant de verser le sang, et lancé un appel à l'immense Chine pour qu'elle s'ouvre aux religions.

"Oui, que la paix germe pour la population syrienne, profondément blessée et divisée par un conflit qui n’épargne pas même les personnes sans défense et fauche des victimes innocentes", a lancé le pape de la loggia de la basilique Saint-Pierre devant des dizaines de milliers de fidèles réunis par un temps couvert et doux sur la place Saint-Pierre.

"Je fais appel pour que cesse l’effusion de sang, que soient facilités les secours aux personnes déplacées et aux réfugiés et que, par le dialogue, soit recherchée une solution politique au conflit", a déclaré le pape depuis la loggia de la basilique, à l'occasion de Noël, qui célèbre la paix.

"Que la paix germe aussi sur la terre où est né le Rédempteur et qu’il donne aux Israéliens et aux Palestiniens le courage de mettre fin à trop d’années de lutte et de divisions, et d’entreprendre avec décision le chemin de la négociation", a encore recommandé le pape.

Joseph Ratzinger a aussi évoqué le Nord de l’Afrique qui, avec le Printemps arabe, "traverse une profonde transition à la recherche d’un nouvel avenir". Il a notamment cité l'Egypte, pays du monde arabe où les chrétiens -coptes- sont les plus nombreux--: "une terre, a-t-il dit, aimée et bénie par l’enfance de Jésus, où les citoyens doivent construire ensemble une société fondée sur la justice, le respect de la liberté et de la dignité de chaque personne".

La bénédiction était retransmise par des télévisions du monde entier, les téléspectateurs étant aussi concernés par "l'indulgence plénière" --le pardon des péchés traditionnellement accordé à cette occasion.

Benoît XVI a lancé un appel remarqué aux "nouveaux dirigeants chinois" pour qu'ils "mettent en valeur l'apport des religions" dans tout le pays, alors que des tensions sont apparues ces dernières années entre Chine et Vatican.

Le Christ, a-t-il dit, "porte son regard sur les nouveaux dirigeants de la République populaire de Chine pour la haute charge qui les attend. Je souhaite que celle-ci mette en valeur l’apport des religions, dans le respect de chacune, de sorte qu’elles puissent contribuer à la construction d’une société solidaire, au bénéfice de ce noble peuple et du monde entier".

Les catholiques chinois sont divisés entre une Eglise fidèle à Rome et une Eglise patriotique liée au pouvoir.

Benoît XVI a ensuite lancé mardi plusieurs appels pour des solutions de paix en Afrique, au Nigéria, au Kénya, au Mali, en République démocratique du Congo:

Il a demandé "le retour de la concorde au Nigéria, où d’atroces attentats terroristes continuent à faucher des victimes, en particulier parmi les chrétiens, et condamné "les sanglants attentats qui ont touché la population civile et les lieux de culte" au Kenya.

Enfin s'adressant à l'Amérique Latine, continent qui compte le plus de catholiques, il a prié le Christ pour qu'il "soutienne tous ceux qui sont contraints à émigrer" et encouragé les gouvernants à "la lutte contre la criminalité" organisée.

Le chef de 1,2 milliard de catholiques à travers le monde, a voulu souligner l'espérance du message de Noël: "Oui, il y a une terre bonne, une terre saine, libre de tout égoïsme et de toute fermeture. Il y a dans le monde une terre que Dieu a préparée pour venir habiter au milieu de nous. (...) Cette terre existe, et aujourd’hui aussi, en 2012 (...) Par conséquent, il y a de l'espérance, une espérance fiable, même dans les moments et dans les situations plus difficiles".

AFP

Première publication : 25/12/2012

  • MOYEN-ORIENT

    Noël en Syrie : les chrétiens pas vraiment à la fête

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)