Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Amériques

Le "dépeceur" de Montréal désigné personnalité médiatique 2012 au Canada

Texte par Gaëlle LE ROUX

Dernière modification : 26/12/2012

Luka Rocco Magnotta, suspecté d’avoir tué et démembré un étudiant chinois à Montréal au mois de mai, a été désigné personnalité médiatique de l’année 2012 au Canada par des journalistes. Un choix qui provoque colère et indignation dans le pays.

Le dépeceur de Montréal, Luka Rocco Magnotta, a été élu personnalité médiatique 2012 au Canada. Quelque 22 % des médias qui ont pris part au sondage annuel de l’agence La Presse canadienne l’ont désigné comme la personne ayant le plus marqué l’actualité de cette année.

Un choix pour le moins polémique : l’homme, acteur porno d’une trentaine d’années, est accusé d’avoir assassiné, à la fin du mois de mai, un étudiant chinois à l’aide d’un pic à glace avant de le dépecer. Il a été arrêté une semaine plus tard à Berlin, à l’issue d’une fuite qui l’avait notamment mené en France.


Au Canada, ce vote a provoqué une avalanche de critiques indignées. "Véritablement dégoûtant", a jugé sur Twitter Bob Rae, numéro un par intérim du Parti libéral canadien. "La presse canadienne atteint son niveau le plus bas", a-t-il estimé. "De nombreuses personnes avaient eu plus d’impact et généré plus de couverture médiatique", a-t-il ajouté.

"La presse canadienne atteint son niveau le plus bas en nommant Magnotta personnalité médiatique de l'année. Véritablement dégoûtant."

Le député conservateur Jay Aspin a pour sa part demandé à La Presse canadienne de faire preuve de "décence" en rendant un "meilleur jugement".

"J'appelle à plus de décence et de jugement de la part de la presse canadienne, et je lui demande d'annuler l'attribution du titre de personnalité médiatique de l'année à Luka Magnotta".

Une déclaration qui fait écho à celle de l’humoriste Stéphane Laporte sur Twitter : "C'est assez la fascination avec les tueurs dérangés. La PC [La Presse canadienne, ndlr] doit se rétracter et changer son choix par respect pour les Canadiens". Une pétition en ligne exigeant l’organisation d’un nouveau votre a d’ailleurs été lancée. Mercredi, elle avait recueilli près de 550 signatures.



"Ce n’est pas un concours de personnalité"

La controverse est telle que Scott White, le rédacteur en chef de La Presse canadienne, s’est vu obligé de préciser que le titre de personnalité médiatique de l’année - "Newsmaker of the Year" - n'était "pas un concours de popularité". "Ce sont les journalistes du Canada, ceux qui choisissent ce qui se retrouve à la une et qui élaborent les bulletins de nouvelles, qui déterminent quel Canadien a eu le plus d'impact dans l'actualité pendant l'année", a-t-il expliqué. Aucun média québécois n’a voté pour Magnotta, bien que le crime se soit déroulé à Montréal, a-t-il précisé.

D’après ses proches, le criminel présumé a toujours voulu connaître la célébrité. Il avait, dans ce but, concouru à une émission de téléréalité, tenté sa chance dans le mannequinat, posté nombre de vidéos sur YouTube où, notamment, il se montrait en train de tuer des chatons et faisait l’apologie du cannibalisme... En vain. Jusqu’au meurtre particulièrement sordide de l’étudiant chinois – il avait envoyé des parties du corps de sa victime aux partis conservateur et libéral et abandonné le tronc dans une valise – qui lui avait valu la une de nombreux  journaux à travers le monde.

Selon ses proches, son titre de "personnalité médiatique 2012" serait pour lui une consécration. "De toute évidence, c'était ce qu'il recherchait, n'est-ce pas ?", a témoigné l’un de ses amis, qui s'est entretenu avec La Presse canadienne sous le sceau de l’anonymat. Aujourd’hui, Luka Rocco Magnotta est emprisonné à Montréal. Il a plaidé non-coupable des cinq chefs d’inculpation qui pèsent contre lui. Il devrait être jugé en mars 2013.

Première publication : 26/12/2012

  • CANADA

    Le "dépeceur" de Montréal extradé vers le Canada

    En savoir plus

  • FAITS DIVERS

    Écroué à Berlin, le "dépeceur" de Montréal accepte d'être extradé vers le Canada

    En savoir plus

  • FRANCE

    La police retrace le parcours à Paris du "dépeceur" de Montréal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)