Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Culture

Le chanteur de reggae Takana Zion lance un appel à la paix au Mali

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/12/2012

Pour son quatrième opus, le chanteur de reggae guinéen Takana Zion a choisi de lancer un appel à la paix pour le Mali, un pays en proie à l'instabilité politique et aux violences des groupes armés islamistes.

Le chanteur de reggae guinéen Takana Zion, qui a sorti fin novembre son quatrième album "Kakilambe", a lancé un appel à "la paix au Mali", secoué par l'instabilité politique et l'implantation de l'islamisme.

"En tant qu'Africain, ce qui se passe au Mali fait vraiment mal. La Cédéao et l'Union africaine tardent à trouver une solution pour le peuple malien. On doit s'occuper de son destin", a affirmé à l'AFP l'artiste de 26 ans, de passage en France à l'occasion d'une tournée de promotion de son disque.

"Le peuple malien est innocent et ne se rendait pas compte à quel point ces islamistes étaient dangereux. Dieu est une affaire personnelle et intime. L'homme ne doit pas dire à l'homme quelle vision de Dieu il faut avoir, car chaque être humain doit chercher à rencontrer la divinité à l'intérieur de lui", souligne cet adepte du rastafarisme.

Takana Zion, benjamin d'une famille de 12 enfants, a grandi à Conakry, où il allait "au bord de la mer chanter avec une guitare plutôt que d'aller en classe", raconte-t-il. A 16 ans, il part à l'aventure à Bamako, au Mali, "avec un tee-shirt, un pantalon et deux livres, dont un dictionnaire d'anglais ".

Dans la capitale malienne, il fait une rencontre décisive : l'Ivoirien Tiken Jah Fakoly, une des plus grandes voix du reggae africain, extrêmement populaire en Afrique de l'Ouest.

"Pour trouver ma personnalité, j'ai quitté ma famille. Je ne savais pas ce que j'allais devenir à Bamako, Tiken Jah Fakoly m'a permis de me faire connaître en France", dit-il. Le public parisien de l'Elysée Montmartre découvre sa voix en juin 2006. Il est dès lors surnommé le "Sizzla africain" en référence à une puissance vocale similaire à celle de la star jamaïcaine du style Dance hall.

Après un troisième 3e album "Rasta Government" enregistré en Jamaïque qui a fait le bonheur des amateurs de reggae, Takana Zion a décidé de se tourner dans "Kakilambe" vers un style plus éclectique, où le reggae côtoie la musique traditionnelle et l'électro-africanisme, avec une volonté affichée de promouvoir la culture et la langue soussou (population mandingue établie principalement en Guinée).

"Pour pouvoir survivre il faut connaître notre culture et les valeurs qui risquent de disparaître. La musique est un moyen de soigner les gens ", explique le chanteur qui se dit "socialement et culturellement engagé" et qui parle cinq langues (malinké, soussou, pular, français et anglais).

"Dans cet album j'ai exposé toutes les faces de la culture soussou et la spiritualité de notre identité culturelle ", conclut Takana Zion, qui sera en tournée en France au printemps prochain.

AFP

Première publication : 26/12/2012

  • MALI

    Nord-Mali : les islamistes ont détruit les derniers mausolées de Tombouctou

    En savoir plus

  • MALI

    Ansar Dine et le MNLA prêts à cesser toute hostilité et à négocier avec Bamako

    En savoir plus

  • MALI

    L'ONU donne son feu vert au déploiement d'une force africaine au Nord-Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)