Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

Afrique

Hosni Moubarak transféré vers un hôpital militaire

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2012

Hosni Moubarak, 84 ans, a été transféré de sa prison vers un hôpital militaire en raison d'une détérioration de son état de santé. L'ancien président égyptien, condamné à la prison à perpétuité, avait déjà été hospitalisé le 19 décembre.

Le procureur général égyptien a ordonné jeudi le transfert du président déchu Hosni Moubarak de sa prison vers un hôpital militaire en raison d'une détérioration de son état de santé, a indiqué une source du bureau du procureur.

M. Moubarak, condamné en juin à perpétuité pour la répression du soulèvement populaire contre son régime qui a fait quelque 850 morts, avait déjà été brièvement hospitalisé le 19 décembre pour subir un scanner du crâne après s'être blessé en tombant dans sa douche en prison.

L'ancien président, 84 ans, devra retourner à la prison de Tora, dans la banlieue sud du Caire, une fois le traitement terminé, selon cette source qui n'a pas donné plus de précision.

La santé de M. Moubarak, un tabou sous sa présidence, est sujette à de nombreuses spéculations et informations contradictoires depuis sa démission sous la pression d'une révolte populaire en février 2011.

Tout au long de son procès, il était apparu devant les juges allongé sur une civière, enfermé dans un box grillagé, loin de l'image de dirigeant courtisé sur la scène internationale et redouté à domicile, qu'il avait été autrefois.

Le 19 juin, l'agence officielle Mena avait annoncé qu'il était "cliniquement mort", une information démentie par des sources médicales qui avaient assuré qu'il s'agissait d'un coma.

Plusieurs sources ont ensuite évoqué une nette détérioration de l'état de santé du président déchu après sa condamnation et son incarcération dans la prison de Tora. Des sources de sécurité ont fait état de dépression aiguë, de difficultés respiratoires et d'hypertension.

De nombreux Egyptiens soupçonnent le sujet d'être instrumentalisé pour susciter de la compassion envers l'ancien dirigeant ou pour lui ménager un traitement de faveur, et beaucoup estiment que l'homme appartient de toute façon au passé.

En mars 2010, alors qu'il était encore en exercice, il avait été hospitalisé en Allemagne pour une ablation de la vésicule biliaire et le retrait d'un polype du duodénum.

Les deux fils de M. Moubarak, Alaa et Gamal, sont également détenus pour des accusations de corruption. Plusieurs autres hauts responsables de son régime sont aussi détenus ou poursuivis.

AFP

 

Première publication : 27/12/2012

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak, de la conquête à la chute du pouvoir

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le parquet ordonne le retour de Moubarak en prison

    En savoir plus

  • Égypte

    Hosni Moubarak victime d'une attaque cérébrale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)