Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du travailleur détaché : vers un alignement des rémunérations

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Somalie : au moins 300 morts dans le double attentat à la bombe à Mogadiscio

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

Economie

Commande historique pour les chantiers navals de Saint-Nazaire

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2012

L'armateur Royal Caribbean Cruise Line a choisi les chantiers navals STX France pour construire l'un des plus grands paquebots jamais construits à Saint-Nazaire. Une aubaine pour les employés du port, après quatre années marquées par la crise.

Le contrat historique entre les Chantiers navals STX France de Saint-Nazaire et l'américain Royal Caribbean International pour la construction d'un paquebot géant représente plus d'un milliard d'euros, a indiqué le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici.

"Ce contrat supérieur à 1 milliard d'euros représente plus de 10 millions d'heures de travail, réparties sur trois ans, pour les Chantiers de l'Atlantique et ses sous-traitants", a-t-il expliqué dans un communiqué commun avec la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, reçu dans la nuit de jeudi à vendredi.

"Le paquebot sera livré mi-2016. Le contrat dispose également d'une option pour un second navire, à livrer au printemps 2018", ont-ils ajouté, saluant une commande qui "symbolise la reconnaissance internationale du savoir-faire français en matière de construction navale".

Par ce contrat annoncé jeudi soir, les chantiers STX France prennent le relais des chantiers STX de Turku (Finlande), avec lesquels ils étaient en compétition, pour construire le troisième et peut-être le quatrième exemplaire des "Oasis", les plus grands navires au monde actuellement.

Il devrait permettre aux chantiers de reprendre leur souffle, après quatre années d'un passage à vide entamé avec la crise financière de 2008, qui avait peu à peu vidé son carnet de commandes. Les chantiers STX France ont construit les mythiques transatlantiques "Normandie" (1935), puis "France" (1960), et plus récemment le "Queen Mary 2" (2002),

Ainsi, l'accord avec "le deuxième groupe de croisières dans le monde" place le chantier "dans les meilleures conditions pour continuer sa démarche de diversification, vers les énergies marines par exemple", relèvent encore les deux ministres.

Interpellé à l'Assemblée nationale le 18 décembre dernier sur la situation difficile dans laquelle se trouvaient les chantiers STX, M. Moscovici, avait promis de "sauver les Chantiers de l'Atlantique", en les aidant à "remporter de nouveaux contrats à l'export" et en encourageant leur diversification.

AFP

Première publication : 28/12/2012

COMMENTAIRE(S)