Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Amériques

L'État bolivien poursuit la nationalisation d'entreprises espagnoles, au grand dam de Madrid

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2012

Poursuivant sa stratégie d'étatisation, le président Evo Morales a annoncé samedi la nationalisation de quatre filiales du groupe énergétique espagnol Iberdrola. Madrid met en garde La Paz sur la sécurité juridique des investisseurs étrangers.

Le gouvernement espagnol "regrette" la décision de la Bolivie de nationaliser quatre filiales détenues par le groupe énergétique Iberdrola, et rappelle à ce pays l'importance de "la sécurité juridique" pour les investissements à l'étranger.
              
"La sécurité juridique est une exigence indispensable pour tout investissement étranger en Bolivie", déclare le ministre espagnol de l'Industrie, José Manuel Soria, dans un entretien au quotidien ABC publié dimanche.
              
Une expression également reprise par le ministère espagnol des Affaires étrangères dans un communiqué publié samedi soir. "Je regrette cette décision prise sans en informer préalablement les autorités espagnoles, qui ont été surprises par cette mesure", ajoute M. Soria.
              
Tout comme Iberdrola samedi, les autorités espagnoles appellent la Bolivie à payer "une indemnisation juste" au groupe espagnol.
              
Le président bolivien Evo Morales a annoncé samedi la nationalisation des compagnies d'électricité Electropaz, installée à La Paz, et Elfeo, située à Oruro, toutes deux appartenant à Iberdrola, et des entreprises de services Cadeb et Edeser. M. Morales a promis une indemnisation juste à la compagnie espagnole.
              

 

Première publication : 30/12/2012

  • DIPLOMATIE

    L'Amérique latine souffle le chaud et le froid sur l'Espagne en crise

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    S'adapter ou mourir : un principe qui réussit à l'industrie espagnole

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)