Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Série d'attentats meurtriers en Irak, Bagdad favorable à une conférence internationale

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • La Libye renonce à accueillir la Coupe d'Afrique des nations en 2017

    En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

Asie - pacifique

La famille de l'Indienne violée et tuée réclame la peine de mort pour ses bourreaux

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/12/2012

La famille de l'étudiante indienne décédée après son viol par six hommes, le 16 décembre dernier, souhaite voir ses bourreaux condamnés à mort. L'affaire a suscité une vague d'indignation dans le pays, où la peine capitale est rarement appliquée.

La famille de l'étudiante indienne décédée des suites de son viol et de son agression par six hommes le 16 décembre à New Delhi veut voir les coupables "pendus", malgré l'application rarissime de la peine capitale en Inde, a déclaré lundi son frère à la presse.

"Le combat a juste commencé. Nous voulons que tous les accusés soient pendus et nous nous battrons jusqu'au bout pour cela", a déclaré le jeune homme au journal Indian Express.

La jeune femme et son ami revenaient du cinéma quand ils ont été convaincus de monter dans un autobus où six hommes l'ont violée tour à tour, agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée et battue. Ils avaient ensuite été jetés hors du véhicule.

Grièvement blessée, l'étudiante de 23 ans issue d'un milieu pauvre est décédée samedi soir à Singapour et sa dépouille a été incinérée dimanche à New Delhi conformément à la tradition hindoue.

Ses agresseurs encourent de fait la peine de mort par pendaison mais l'Inde applique rarement les sentences capitales.

L'unique survivant du commando responsable des attentats de Bombay en novembre 2008, un Pakistanais de 25 ans, a été pendu fin novembre mais la précédente exécution remontait à 2004.

Dans un entretien au même journal, le père de la jeune femme a fait part de sa détresse depuis l'annonce de sa mort.

"C'est trop douloureux. Je n'ai pas pu retourner voir sa chambre. Elle est née dans cette maison. Ses livres, ses vêtements, tout est là. Il est difficile de se dire que je n'entendrai plus jamais sa voix, qu'elle ne me lira plus jamais de livres en anglais", a-t-il confié.

Selon des proches, la famille vit pauvrement dans un appartement près de l'aéroport de Delhi où travaille le père après avoir vendu ses maigres terres agricoles pour financer les études de sa fille.

AFP

Première publication : 31/12/2012

  • INDE

    Six suspects inculpés de meurtre après le décès de l'étudiante violée à New Dehli

    En savoir plus

  • INDE

    L’étudiante violée dans un bus en Inde est entre la vie et la mort

    En savoir plus

  • INDE

    Le Premier ministre indien tente d’apaiser la colère après le viol d’une étudiante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)