Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

Asie - pacifique

Réveillon à Kaboul avec les troupes françaises pour Le Drian

© AFP

Vidéo par Julien FOUCHET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/01/2013

Le ministre français de la Défense a passé le réveillon du Nouvel an en compagnie des soldats présents en Afghanistan. L'occasion de rappeler que la France restera présente dans le pays jusqu'à la fin de la mission de l'Isaf, fin 2014.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réveillonné lundi soir à Kaboul avec les militaires français en Afghanistan, auxquels il a affirmé la volonté de la France d'ouvrir une nouvelle ère dans ses relations avec ce pays après le retrait de ses troupes.

Pour sa quatrième visite en Afghanistan depuis son entrée en fonction en mai dernier, le ministre, accompagné de son épouse, a été accueilli dans une vaste tente du camp militaire de Warehouse par la moitié des 1.500 soldats français encore présents dans le pays.

Champagne et musique typique de Bretagne, sa terre d'élection dans l'ouest de la France, pour "cette date symbolique du 31 décembre", qui symbolisait selon lui la réalité de l'engagement du président François Hollande de retirer avant fin 2012 les troupes françaises directement en situation de combat.

2.000 militaires français ont ainsi été retirés d'Afghanistan en 2012 et leur nombre doit être ramené à 500 mi-2013.

"Pour certains d'entre vous, il s'agit d'accompagner le développement de l'Afghanistan à travers la formation de ses cadres, soldats et policiers", a souligné Jean-Yves Le Drian. C'est ainsi, selon lui, "que la France prend toute sa part de responsabilité dans le cadre du traité de coopération et d'amitié qui rapproche désormais" les deux pays.

La France restera également présente jusqu'à la fin de la mission de l'Isaf, fin 2014, en Afghanistan, en assurant le commandement de l'aéroport de Kaboul et le contrôle de l'hôpital militaire, a-t-il rappelé.

Très présent depuis quinze jours sur le dossier afghan, il a souligné "le professionnalisme exemplaire" et le "dévouement exceptionnel" des quelque 65.000 soldats français déployés depuis fin 2001 au sein de la force multinationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf).

La soirée devait se poursuivre avec le repas de réveillon - coquilles Saint-Jacques et gambas, vins rouge et blanc pour accompagner viandes et poissons - et les chants des régiments que le ministre reprend traditionnellement avec les militaires.

L'engagement de la France auprès des Afghans a également été réaffirmé par le général Olivier de Bavinchove, commandant des forces françaises et numéro 3 des forces de l'Otan dans le pays. "Au delà du premier semestre 2013, nous continuerons de donner une aide substantielle aux Afghans autour de pôles d'excellence", comme la formation des officiers afghans, a-t-il rappelé.

"2012, c'est l'année des grands changements, durant laquelle les forces afghanes ont pris de plus en plus la responsabilité des opérations", a-t-il analysé. "En 2013, il faut continuer de faire confiance aux forces afghanes" et leur apporter des capacités qui leur font défaut, en terme de soutien aérien, de renseignement, et les aider à mettre en place un système logistique efficace, a-t-il précisé.

Les troupes françaises se sont notamment retirées en 2012 de Kapisa (est), où la situation sécuritaire reste très instable.

Jean-Yves Le Drian devait s'adresser mardi matin aux soldats français stationnés à l'aéroport de Kaboul, et évoquer avec eux "le nouveau souffle" que doit, selon lui, apporter le Livre blanc sur les nouvelles priorités stratégiques de la France dont les conclusions sont attendues fin février.

A son arrivée à Kaboul, le ministre s'était entretenu dans la matinée avec le président afghan Hamid Karzai, son homologue, Bismillah Khan Mohammadi, et le commandant en chef des forces de l'Otan, le général américain John Allen.

AFP

Première publication : 31/12/2012

  • FRANCE - AFGHANISTAN

    Le Drian en Afghanistan : un secret d’État trahi par des crêpes

    En savoir plus

  • La France quitte la Kapisa et met fin à sa mission de combat en Afghanistan

    En savoir plus

  • Afghanistan : fin de la mission de combat pour l'armée française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)