Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

FRANCE

La droite très critique après les vœux présidentiels de François Hollande

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/12/2012

Durant ses vœux aux Français pour l'année 2013, François Hollande a admis des "difficultés" mais a maintenu son objectif d'inversion de la courbe du chômage. Qu’en ont pensé les partis d'opposition ? Tour d’horizon.

Les représentants de la droite, de l'extrême-droite et du centre ont critiqué lundi la prestation de François Hollande qui a présenté aux Français ses premiers voeux de président de la République en réaffirmant son objectif d'une baisse du chômage.

"Alors que nous espérions une vision lucide de la situation et des décisions courageuses pour notre pays, nous avons assisté à une triste opération d'autosatisfaction, d'un président en manque de crédibilité, qui mène notre pays dans l'impasse", a déclaré Jean-François Copé, président de l'UMP, dans un communiqué en qualifiant le bilan du président socialiste de "désolant".

Pour le président de l'UDI (centre-droit), Jean-Louis Borloo, qui estime la situation "peu propice aux  investissements" et réclame un plan de relance, le chef de l'Etat a fait un "aveu d'impuissance devant une situation dont il devient le seul responsable".
 
"Qu'attend le président pour proposer un plan massif de relance de l'emploi, qu'attend le président pour mettre en place dès maintenant un réel pacte de compétitivité pour nos entreprises ?", s'interroge le président de l'Union des démocrates et indépendants.
 
"Ridicules", pour Marine Le Pen
 
La présidente du Front national Marine Le Pen a jugé pour sa part ridicules et indécents les voeux du président aux Français, qui selon elle étaient totalement en décalage avec la réalité.
 
"François Hollande vit-il dans le même pays que les Français ? Son exercice d'optimisme imposé ce soir frisait l'indécence tant il était décalé du vécu réel de nos compatriotes, confrontés à une crise sans précédent, un chômage massif, une pauvreté galopante, des désordres majeurs liés à l'insécurité et à l'immigration", écrit-elle dans un communiqué.
 
"La défense de son bilan est ridicule : de quel 'redressement' ose-t-il parler ? La France s'enfonce et les Français avec ! Bref, il est temps que François Hollande chausse les lunettes du réel. Son intervention relevait de la méthode Coué et cette dissimulation du réel ne convaincra personne", ajoute-t-elle.
 
Marine Le Pen appelle de ses voeux l'organisation de "référendums, sur les questions liées à l'Union européenne, l'immigration, le mariage homosexuel et la politique économique et sociale". 
 
À l’Elysée, l’heure est à la ‘’mobilisation’’ face au chômage, qui a augmenté pour le 19e mois consécutif et devrait encore être en hausse ses prochains mois. "Toutes nos forces seront tendues vers un seul but : inverser la courbe du chômage d'ici un an. Nous devrons y parvenir coûte que coûte", a martelé le président François Hollande à l’occasion de ses vœux à la France, lundi 31 décembre, dans une déclaration préenregistrée ce 31 décembre à 18 heures et diffusée à 20 heures.
 
REUTERS
 
 

 

Première publication : 31/12/2012

  • FRANCE

    Le syndicaliste Édouard Martin interpelle François Hollande sur Florange

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le chômage poursuit sa hausse pour le 19e mois consécutif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)