Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Culture

Tiken Jah Fakoly écrit une chanson pour "soutenir le Mali dans l'épreuve"

© AFP / PHOTO MIGUEL MEDINA | Tiken Jah Fakoly au Casino de Paris, le 26 novembre 2012

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/01/2013

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly vient de sortir un titre, "An Ka Willi", qui s'adresse aux Maliens "dans l'épreuve" et "appelle à la mobilisation générale" pour l'unification du pays.

La vedette ivoirienne du reggae Tiken Jah Fakoly a composé une chanson pour soutenir le Mali dans "l'épreuve" face à la scission du pays, depuis le coup d'État à Bamako et la mainmise des djihadistes liés à Al-Qaïda dans la partie nord du pays.

Le single, intitulé "an ka willi" (mobilisation et galvanisation en langue bambara), est sorti le 31 décembre à Bamako et sur Internet, et était distribué gratuitement dans le pays le 1er janvier.



"J'ai sorti ce single pour soutenir le Mali dans l'épreuve. C'est ma manière de dire que si nous ne faisons rien, les villes de Tombouctou, de Gao et de Kidal (les trois plus grandes villes du Nord aux mains des djihadistes) ne feront plus jamais partie du Mali", a déclaré le chanteur à l'AFP.

"J'en appelle à la mobilisation générale dans le single. Le Mali a connu de grands hommes, de grands empires et il est inimaginable de laisser le pays coupé (en deux) comme c'est le cas aujourd'hui. Il faut que les Maliens comptent d'abord sur leurs propres forces", a-t-il ajouté.

Le chanteur devait participer lundi soir à Bamako à un rassemblement de jeunes qui voulaient manifester contre l'occupation du nord du Mali par des djihadistes armés. Mais cette manifestation a été interdite par la police en raison de "risque d'attentats terroristes", ont indiqué les organisateurs et une source policière à l'AFP.

Par le passé, Tiken Jah Fakoly s'était réfugié au Mali après le début de la crise post-électorale de décembre 2010-avril 2011 en Côte d'Ivoire.

Reportage en Côte d'Ivoire

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 01/01/2013

  • Tiken Jah Fakoly: la voix de la révolution africaine

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    "Quitte le pouvoir", demande Tiken Jah Fakoly à Laurent Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)