Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls défend sa ligne à l'université d'été du PS

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Afrique

La rébellion du Séléka suspend son offensive et accepte le dialogue

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 02/01/2013

Les rebelles du Séléka, qui sont stationnés à 75 kilomètres de la capitale, ont annoncé avoir suspendu leur offensive sur Bangui et se disent prêts à participer aux discussions organisées à Libreville, au Gabon.

Les rebelles centrafricains du Séléka ont annoncé mercredi 2 janvier la suspension de leur offensive en direction de la capitale Bangui et l’envoi d’une délégation aux pourparlers organisés à Libreville, au Gabon. "J’ai demandé à nos forces de ne pas bouger de leurs positions à partir d’aujourd’hui parce que nous voulons participer aux discussions de Libreville pour trouver une solution politique", a déclaré à l’AFP Eric Massi, porte-parole du mouvement, joint par téléphone à Paris.

Si Eric Massi se dit prêt à accepter un dialogue, il persiste à exclure un gouvernement

Le président Bozizé fait le ménage à la tête de l'armée

d’union, comme proposé par le président Bozizé. "Je suis en discussion avec nos partenaires pour avancer des propositions afin de mettre fin à la crise mais une solution pourrait être une transition politique dont le président [François Bozizé] serait exclu", a-t-il ajouté. 

Lors de son message de vœux du Nouvel an diffusé lundi à la télévision nationale, le président centrafricain avait fait des concessions en envisageant des pourparlers. "Je suis prêt pour ce dialogue [avec la rébellion], j'attends que les chefs d'État [de la Communauté économique des États d'Afrique centrale, ndlr] fixent la date pour que nous puissions y aller de concert avec la Séléka pour trouver des pistes de sortie de la crise", avait-il alors dit.

 
Présence militaire renforcée
 
Le président centrafricain limoge son fils et le chef de l'armée

Le président centrafricain François Bozizé, confronté depuis trois semaines à une rébellion, a démis mercredi son fils Jean-Francis Bozizé de son poste de ministre délégué chargé de la Défense nationale et a limogé le chef d'état-major de l'armée, selon un décret présidentiel lu à la radio nationale. (Reuters)

La perspective d'une offensive des rebelles centrafricains contre Bangui s'éloignait déjà mardi en raison du net renforcement de la présence militaire des pays d'Afrique centrale sur leur route, même si la situation restait tendue dans la capitale.
 
Les effectifs en Centrafrique de la Force multinationale d’Afrique centrale devraient compter environ 760 hommes dans les prochains jours. Un premier groupe de 120 soldats gabonais est arrivé mardi matin dans la ville. Un autre contingent de 120 militaires du Congo-Brazzaville est arrivé lundi, tandis que 120 Camerounais doivent débarqués d’ici la fin de la semaine. Ces nouvelles troupes vont compléter les 400 soldats tchadiens déjà en place à Damara, ultime verrou avant Bangui, à 75 kilomètres au sud de la capitale. 
 
FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 02/01/2013

  • CENTRAFRIQUE

    L'Afrique centrale envoie des renforts militaires pour protéger Bangui

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Les rebelles de la Séléka menacent de marcher sur Bangui

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Bozizé promet un gouvernement de coalition avec les rebelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)