Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

Economie

La carte de crédit non grata au Vatican

© AFP

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 03/01/2013

Le paiement par carte de crédit n'est plus possible depuis le 1er janvier sur le territoire du Vatican a révélé, jeudi, la presse italienne. Une interdiction liée aux normes internationales de lutte contre le recyclage d'argent.

Les touristes qui veulent, depuis le 1er janvier, payer pour visiter la chapelle Sixtine, le musée du Vatican ou même la pharmacie du plus petit pays au monde doivent montrer du liquide ou des chèques. Il n'est en effet plus permis, a révélé jeudi 3 janvier la presse italienne, de sortir sa carte de crédit sur le sol du Vatican, a décidé la Banque d'Italie.

En cause : le territoire pontificale n'a pas encore atteint, au yeux de la Banque centrale italienne, les normes internationales de lutte contre le recyclage d'argent. De ce fait, les terminaux de paiement par carte de crédit sur son territoire ne peuvent pas être gérés par une banque de droit italien. Jusqu'à présent, ils étaient tous contrôlés par la Deutsche Bank Italia.

La Banque d'Italie a donc demandé à cette institution financière de désactiver tous ses terminaux. Une mauvaise nouvelle pour les millions de touristes qui visitent chaque année ce haut lieux du catholicisme. En 2011, cinq millions de personnes avaient ainsi dépensé 91,3 millions d'euros dans le seul musée du Vatican.

"Un très long parcours en un laps de temps très court"

Le porte-parole du Vatican, père Federico Lombardi, a assuré que "des contacts sont en cours" avec d'autres prestataires de service [qui ne serait de droit italien, ndlr] et que "l'interruption de l'utilisation des cartes bancaires devrait être de courte durée", selon le "Corriere della Sera".

Le Vatican s'est engagé sous Benoît XVI dans un processus pour rendre plus transparentes ses finances, notamment sa banque, l'Institut pour les œuvres de religion (IOR), qui ont été dans le passé l'objet de très graves infiltrations criminelles.

Le Saint-Siège avait ainsi décidé l'été dernier de recruter un expert de renommée internationale, le Suisse René Brülhart, en matière de lutte anti-blanchiment d'argent sale.

Début juillet, un rapport de Moneyval, le groupe d'experts du Conseil de l'Europe compétent sur les questions de recyclage d'argent, avait estimé que les autorités vaticanes avaient accompli "un très long parcours en un laps de temps très court", mais que du travail restait à faire.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 03/01/2013

  • VATICAN

    @pontifex, alias Benoît XVI, fait son entrée sur Twitter

    En savoir plus

  • ITALIE

    Les étranges affaires de la banque du Vatican...

    En savoir plus

  • ITALIE

    Ouverture d'une enquête contre le patron de la banque du Vatican

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)