Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Moyen-orient

Un journaliste américain enlevé en Syrie

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/01/2013

James Foley, un reporter de guerre américain expérimenté, est porté disparu en Syrie depuis six semaines. Selon des témoignages, il a été arrêté le 22 novembre près de la ville de Taftanaz par quatre hommes armés de Kalachnikov.

Un journaliste indépendant américain qui a fourni ces derniers mois des reportages vidéo à l'Agence France-Presse (AFP) sur la guerre en Syrie, a été enlevé fin novembre dans le nord du pays, a annoncé mercredi sa famille.

James Foley est un reporter de guerre très expérimenté qui a couvert les principaux conflits de ces dernières années. Jusqu'à la veille de sa disparition, il avait fourni à l'AFP des images vidéo depuis la province syrienne d'Idlib.

Selon les témoignages recueillis par l'AFP, il a été arrêté le 22 novembre près de la ville de Taftanaz par quatre hommes armés de Kalachnikov qui ont ensuite relâché son chauffeur et son traducteur. Ses proches sont, depuis cette date, sans aucune nouvelle de lui.

Lors de son enlèvement, James Foley se trouvait en compagnie d'un autre journaliste, qui est également porté disparu, mais dont la famille ne souhaite pas divulguer l'identité.

James Foley travaille également pour GlobalPost, un site américain spécialisé dans l'information internationale, ainsi que pour de grandes chaînes américaines.

La famille de James Foley avait demandé jusqu'ici que le silence soit gardé sur cet enlèvement, espérant que cette discrétion favoriserait les efforts en vue de sa libération. Mais après six semaines, elle a décidé mercredi de le rendre public.

"Nous voulons que Jim revienne à la maison sain et sauf, ou au moins, nous avons besoin de lui parler pour savoir qu'il va bien", a déclaré son père, John Foley. "Jim est un journaliste sans parti pris et nous appelons à sa libération. A ceux qui détiennent Jim, s'il vous plaît contactez-nous, et nous pourrons oeuvrer à sa libération", a-t-il ajouté.

James Foley détenu pendant 43 jours en Libye sous Kadhafi

La famille de James Foley a créé un site internet (www.freejamesfoley.org) et une page Facebook (http://www.facebook.com/freejamesfoley) consacrés à son enlèvement.

En Libye en 2011, James Foley avait déjà été détenu pendant 43 jours par le régime de Mouammar Kadhafi. Il s'y était rendu pour GlobalPost, média qui s'était fortement impliqué dans les efforts pour obtenir sa libération et se tient aujourd'hui aux côtés de sa famille dans cette nouvelle épreuve.

Aucune revendication n'a été diffusée concernant cet enlèvement, qui pourrait être le fait de groupes criminels, d'islamistes radicaux ou d'organisations proches du pouvoir de Damas.

Un journaliste américain de la chaîne NBC News Richard Engel avait été enlevé en Syrie avec toute son équipe pendant cinq jours, avant de retrouver la liberté le 18 décembre après un échange de tirs entre ses ravisseurs et un groupe rebelle. Ce grand reporter américain a affirmé que lui et ses collaborateurs avaient été détenus par des hommes favorables à Bachar al-Assad.

Une grande partie du nord de la Syrie échappe désormais au contrôle des forces du régime. Ces zones sont aux mains des groupes rebelles, qu'ils fassent partie de l'Armée syrienne libre (ASL) ou soient, pour certains, composés de combattants jihadistes parfois venus de pays étrangers.

L'AFP, solidaire de James Foley et de sa famille, s'est depuis le début mobilisée pour obtenir sa libération. "Nous sommes en relation constante avec la famille et les proches du journaliste. Par ailleurs, nous multiplions les contacts et nous prenons toutes les mesures pouvant aider à sa libération", a déclaré le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog.

"C'est un journaliste professionnel, dont la neutralité dans ce conflit est totale. Ses ravisseurs, quels qu'ils soient, doivent le libérer immédiatement", a-t-il ajouté. Depuis la fin mars 2012, il avait fourni une trentaine de reportages vidéo à l'AFP.

AFP

Première publication : 03/01/2013

  • PHOTOGRAPHIE

    Syrie : à 77 ans, le photographe Don McCullin repart en guerre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : plus de 60 000 morts en 21 mois de conflit, selon les Nations unies

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Nous avions le sentiment de tuer le peuple syrien avec nos mots"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)