Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

EUROPE

Vladimir Poutine accorde la citoyenneté russe à Gérard Depardieu

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/01/2013

Le président russe a signé un décret accordant la citoyenneté russe à Gérard Depardieu. L'acteur avait annoncé, le 16 décembre, qu'il renonçait à son passeport français après avoir dénoncé la politique fiscale du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Depardieu se dit ravi que sa demande de passeport ait été acceptée

L'acteur français Gérard Depardieu a confirmé jeudi avoir fait une demande de passeport russe et s'est dit ravi qu'elle ait été acceptée par le président Vladimir Poutine, qui lui a accordé plus tôt dans la journée la citoyenneté, dans une lettre diffusée par une chaîne de télévision russe.

"Oui, j'ai fait cette demande de passeport et j'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée. J'adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains", a déclaré l'acteur de 64 ans dans cette lettre diffusée en français par la chaîne russe Pervyi Kanal.

Source: AFP

Le débat sur l’exil fiscal de plusieurs fortunes françaises n’en finit plus de s’internationaliser. Le président russe, Vladimir Poutine, a tenu parole et accordé, ce jeudi, la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, qui a menacé à la mi-décembre de renoncer à son passeport français pour protester contre les augmentations d'impôts visant les plus riches en France.

"Vladimir Poutine a signé un décret accordant la citoyenneté russe au Français Gérard Depardieu", a précisé le Kremlin dans un communiqué.

Le président Poutine avait annoncé à la fin de l'année qu'il était prêt à accorder un passeport à l'acteur si celui-ci le souhaitait. "Si Gérard veut vraiment avoir un permis de séjour ou un passeport russe, c'est une affaire réglée, et de manière positive", avait-il dit le 19 décembre lors d'une conférence de presse.

Entre Gérard et Vladimir, des "relations amicales"


Vladimir Poutine, qui appelle l’acteur par son prénom, avait pris la défense de Gérard Depardieu à la mi-décembre après la sortie du Premier ministre. Jean-Marc Ayrault avait alors qualifié d'"assez minable" l’acquisition par l’acteur d’une maison en Belgique pour des raisons fiscales.


"Nous avons [avec Gérard Depardieu] des relations amicales, mais je sais qu'il se sent français", avait temporisé Poutine le 19 décembre.


"Je suis certain que les hauts responsables [français] ne souhaitaient pas vexer Gérard Depardieu", avait poursuivi M. Poutine. "Nous, les hommes politiques, nous défendons toujours notre politique et les décisions que nous prenons. Si cela a été fait de manière pas très délicate, c'est tout au plus un accroc regrettable", avait-t-il ajouté.
 

Très célèbre en Russie, Gérard Depardieu est la vedette de plusieurs campagnes publicitaires. En novembre dernier, il a tourné plusieurs spots pour la banque Sovietski, pour une marque de ketchup ou encore pour le magasin d'alimentation Elisseevsky.
 

L’acteur est également adulé en Tchétchénie, où il a participé à des célébrations officielles en octobre à Grozny, et reconnu en Ouzbékistan où il a donné son accord en novembre pour jouer dans une série télévisée historique écrite par Gulnara Karimova, la fille aînée du président ouzbek Islam Karimov.


La censure du Conseil constitutionnel "ne change rien"


Se sentant "injurié" par le Premier ministre français, Gérard Depardieu, 64 ans, avait, lui, annoncé vouloir "rendre" son passeport français. Selon le journal Le Monde, l’acteur avait confié à des proches avoir trois options : s’installer en Belgique, aller au Monténégro, où il possède des affaires, ou s’envoler vers la Russie où il assiste souvent à des festivals de cinéma.


C’est finalement la Belgique qui a eu sa préférence. L'installation de Gérard Depardieu à Néchin, un village proche de la frontière française connu pour abriter de riches expatriés hexagonaux, a provoqué une vive polémique en France.


La décision du Conseil constitutionnel de censurer la taxation à 75 % des contribuables dont les revenus sont supérieurs à un million d’euros "ne change rien" à son déménagement, a-t-il insisté dimanche.


Le gouvernement français, de son côté, a confirmé son intention d'aller de l'avant pour augmenter la pression fiscale sur les hauts salaires en adoptant de nouvelles mesures pour que ce projet soit conforme à la Constitution.

France 24 avec dépêches
 

Première publication : 03/01/2013

  • CINÉMA

    La France perd Depardieu mais veut rapatrier les tournages de films

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine prêt à offrir la nationalité russe à Depardieu

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les aventures de Depardieu en Belgique crispent la classe politique française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)