Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

EUROPE

Vladimir Poutine accorde la citoyenneté russe à Gérard Depardieu

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/01/2013

Le président russe a signé un décret accordant la citoyenneté russe à Gérard Depardieu. L'acteur avait annoncé, le 16 décembre, qu'il renonçait à son passeport français après avoir dénoncé la politique fiscale du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Depardieu se dit ravi que sa demande de passeport ait été acceptée

L'acteur français Gérard Depardieu a confirmé jeudi avoir fait une demande de passeport russe et s'est dit ravi qu'elle ait été acceptée par le président Vladimir Poutine, qui lui a accordé plus tôt dans la journée la citoyenneté, dans une lettre diffusée par une chaîne de télévision russe.

"Oui, j'ai fait cette demande de passeport et j'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée. J'adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains", a déclaré l'acteur de 64 ans dans cette lettre diffusée en français par la chaîne russe Pervyi Kanal.

Source: AFP

Le débat sur l’exil fiscal de plusieurs fortunes françaises n’en finit plus de s’internationaliser. Le président russe, Vladimir Poutine, a tenu parole et accordé, ce jeudi, la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, qui a menacé à la mi-décembre de renoncer à son passeport français pour protester contre les augmentations d'impôts visant les plus riches en France.

"Vladimir Poutine a signé un décret accordant la citoyenneté russe au Français Gérard Depardieu", a précisé le Kremlin dans un communiqué.

Le président Poutine avait annoncé à la fin de l'année qu'il était prêt à accorder un passeport à l'acteur si celui-ci le souhaitait. "Si Gérard veut vraiment avoir un permis de séjour ou un passeport russe, c'est une affaire réglée, et de manière positive", avait-il dit le 19 décembre lors d'une conférence de presse.

Entre Gérard et Vladimir, des "relations amicales"


Vladimir Poutine, qui appelle l’acteur par son prénom, avait pris la défense de Gérard Depardieu à la mi-décembre après la sortie du Premier ministre. Jean-Marc Ayrault avait alors qualifié d'"assez minable" l’acquisition par l’acteur d’une maison en Belgique pour des raisons fiscales.


"Nous avons [avec Gérard Depardieu] des relations amicales, mais je sais qu'il se sent français", avait temporisé Poutine le 19 décembre.


"Je suis certain que les hauts responsables [français] ne souhaitaient pas vexer Gérard Depardieu", avait poursuivi M. Poutine. "Nous, les hommes politiques, nous défendons toujours notre politique et les décisions que nous prenons. Si cela a été fait de manière pas très délicate, c'est tout au plus un accroc regrettable", avait-t-il ajouté.
 

Très célèbre en Russie, Gérard Depardieu est la vedette de plusieurs campagnes publicitaires. En novembre dernier, il a tourné plusieurs spots pour la banque Sovietski, pour une marque de ketchup ou encore pour le magasin d'alimentation Elisseevsky.
 

L’acteur est également adulé en Tchétchénie, où il a participé à des célébrations officielles en octobre à Grozny, et reconnu en Ouzbékistan où il a donné son accord en novembre pour jouer dans une série télévisée historique écrite par Gulnara Karimova, la fille aînée du président ouzbek Islam Karimov.


La censure du Conseil constitutionnel "ne change rien"


Se sentant "injurié" par le Premier ministre français, Gérard Depardieu, 64 ans, avait, lui, annoncé vouloir "rendre" son passeport français. Selon le journal Le Monde, l’acteur avait confié à des proches avoir trois options : s’installer en Belgique, aller au Monténégro, où il possède des affaires, ou s’envoler vers la Russie où il assiste souvent à des festivals de cinéma.


C’est finalement la Belgique qui a eu sa préférence. L'installation de Gérard Depardieu à Néchin, un village proche de la frontière française connu pour abriter de riches expatriés hexagonaux, a provoqué une vive polémique en France.


La décision du Conseil constitutionnel de censurer la taxation à 75 % des contribuables dont les revenus sont supérieurs à un million d’euros "ne change rien" à son déménagement, a-t-il insisté dimanche.


Le gouvernement français, de son côté, a confirmé son intention d'aller de l'avant pour augmenter la pression fiscale sur les hauts salaires en adoptant de nouvelles mesures pour que ce projet soit conforme à la Constitution.

France 24 avec dépêches
 

Première publication : 03/01/2013

  • CINÉMA

    La France perd Depardieu mais veut rapatrier les tournages de films

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine prêt à offrir la nationalité russe à Depardieu

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les aventures de Depardieu en Belgique crispent la classe politique française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)