Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

Santé de Chavez : le pouvoir accuse l'opposition de "manipulation"

© AFP | Le vice-président Nicolas Maduro

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/01/2013

Le gouvernement vénézuélien accuse l'opposition de "mensonges et de manipulation". Cette dernière demande plus de transparence sur la santé du président Chavez, toujours hospitalisé à Cuba où il a été opéré d'un cancer le 11 décembre.

Le gouvernement vénézuélien a dénoncé, jeudi 3 janvier, les "manipulations" de l'opposition et la "guerre psychologique médiatique" au sujet de la santé toujours très fragile du président Chavez, qui lutte actuellement contre une grave infection pulmonaire.

Les deux principales figures du régime de Hugo Chavez, le président de l'Assemblée nationale Diosdado Cabello et le vice-président Nicolas Maduro, sont rentrés jeudi à Caracas après avoir rendu visite au président vénézuélien, hospitalisé à Cuba depuis qu'il a été opéré d'un cancer, le 11 décembre.
 
"Mensonges et manipulations"
 
Devant les caméras de la télévision officielle VTV, M. Maduro a accusé l'opposition de tenter de saper la confiance de la population en relayant "mensonges et manipulations".
 
"Nous savons que ces manipulations sont effectuées à partir des États-Unis. (...) Ils croient que leur heure est venue et que nous avons entamé une période folle d'offensive de la droite, ici et au niveau international", a déclaré M. Maduro, sans préciser s'il visait le gouvernement américain ou les opposants vénézuéliens basés en Amérique du Nord.
 
À Washington, la porte-parole du département d'État américain, Victoria Nuland, avait auparavant écarté tout complot de l'Occident et assuré qu'il n'y a pas de "solution fabriquée aux États-Unis" pour le Venezuela.
 
Flou sur l’état de santé de Chavez
 
Peu après, le ministre de l'Information, Ernesto Villegas, a lu un communiqué mettant "en garde le peuple vénézuélien sur la guerre psychologique" au sujet de la santé du chef de l'État dans le but de "déstabiliser" le Venezuela et de mettre fin à la "révolution socialiste" chère au président.
 
Ernesto Villegas, ministre de l'Information
Devant le flou entretenu autour de la maladie du président, l'opposition a en effet exigé que la lumière soit faite sur son état de santé. Jeudi, le maire de Caracas, Antonio Ledezma, a proposé que soit dépêchée à Cuba une commission politique et médicale, incluant l'opposition, chargée d'"établir directement la réalité sur la santé du président".
              
La nature et la localisation exacte de ce cancer dans la zone pelvienne, diagnostiqué en juin 2011, sont tenues secrètes par les autorités, générant spéculations et rumeurs. Dimanche, les rumeurs du décès d'Hugo Chavez s'étaient multipliées après que Nicolas Maduro eut annoncé une aggravation de l'état du président, âgé de 58 ans et au pouvoir depuis 1999.
 
Le 11 janvier en ligne de mire
 
MM. Maduro et Cabello ont annoncé s'être rendus à Cuba  pour une réunion d'un "groupe de travail" avec le président Chavez, opéré pour la quatrième fois de son cancer le 11 décembre.
              
Cette rencontre était, semble-t-il, destinée à dessiner la stratégie à suivre en vue de sa prise de fonctions prévue le 10 janvier. Réélu en octobre, Hugo Chavez doit en effet toujours prêter serment à cette date, mais ses partisans du Parti socialiste (PSUV) laissent désormais entendre que la cérémonie pourrait être reportée, ce que refuse l’opposition.
 
En cas de décès ou de démission du président, de nouvelles élections auraient lieu dans un délai de 30 jours, et Nicolas Maduro serait le candidat du PSUV.    
 
Nicolas Maduro a dès son retour effectué une visite télévisée dans une plantation de café, ce qui a rappelé à plusieurs observateurs des opérations de communication du même type menées par Hugo Chavez dans des hôpitaux, sur des chantiers ou dans des raffineries. Tout en cherchant à démontrer que la vie du gouvernement a repris son cours, les autorités semblent donc doucement préparer le pays à une transition.
 
FRANCE 24 avec dépêches       

 

Première publication : 04/01/2013

  • VENEZUELA

    Hugo Chavez est "conscient de la complexité de son état", selon Nicolas Maduro

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le parti de Chavez étend son influence à l'issue des élections régionales

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Nicolas Maduro, le nouveau visage du chavisme vénézuélien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)