Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Economie

Mauvaise pub pour Free qui s'en prend aux annonces sur le Net

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/01/2013

Le fournisseur français d'accès à Internet Free a soulevé un tollé auprès de ses abonnés en décidant d'instaurer un système de blocage par défaut des publicités sur le Web.

Elle a beau n'être que "peu fan des pub intrusives", Fleur Pellerin trouve que la solution proposée par Free va peut-être un peu loin. La ministre française déléguée à l'Économie numérique a décidé de convoquer le fournisseur français à Internet (FAI) et les éditeurs, probablement en début de semaine prochaine, pour discuter de ce qui est devenu sur Twitter le #FreeAdGate.

Lors d'une mise à jour, jeudi, de sa Freebox Revolution, le FAI a décidé d'intégrer un système qui bloque l'affichage des publicités sur la Toile. En clair : Free propose à ses quelques cinq millions d'abonnés un surf sur le Web libre de toute présence publicitaire. Une nouvelle fonctionnalité actuellement en version "bêta" (c'est-à-dire de test), si bien que certaines publicités échappent encore à ce cyber-flicage.

L'internaute n'a rien à faire pour en bénéficier si ce n'est de rédémarrer sa Freebox. Cette nouvelle fonction est, en effet, activée par défaut. L'utilisateur de Free qui préfèrerait retourner à un cyber-espace remplit de pubs diverses et variées doit, de son propre chef, aller la désactiver.

Si la promesse d'un Web épuré de toute réclame peut paraître alléchante aux internautes, il s'agit en revanche d'un coup dur pour tous les sites qui ne vivent que grâce aux revenus publicitaires. La réaction de la Toile n'a d'ailleurs pas tardé et Free s'est pris un sérieux retour de flamme.

"Dangereux" et "anti-démocratique" ?

Même le site Freenews, principal site d'informations sur l'actualité de Free, se montre très sévère à l'égard de cette décision. "Le choix de Free est dangereux et irresponsable", assure-t-il. "Nous pensons que le choix de bloquer les publicités pour chaque site, au cas par cas, doit reposer sur l’utilisateur et non sur un blocage généralisé par le fournisseur", poursuit Freenews avant d'expliquer comment désactiver cette fonction.

Pour Numérama, il s'agit ni plus ni moins, d'un "problème démocratique". "Free montre le pouvoir extraordinaire des fournisseurs d'accès à Internet sur l'information, qui peuvent décider d'altérer le contenu d'un site internet", note Guillaume Champeau, le fondateur du site français sur les tendances numériques. Il estime que la décision du FAI revient à rompre la neutralité du Net - l'un de ses grands principes - selon lequel tous les internautes doivent pouvoir accéder au même réseau dans sa totalité.

De son côté, Free n'a pas réagi à cette levée de boucliers. Le groupe n'a pas, non plus, expliqué les raisons qui l'ont poussé à installer ce blocage par défaut des publicités pour ses utilisateurs. Pour certains, cette "arme de destruction massive pour les régies publicitaires", comme la qualifie le journal Les Échos, vise en premier lieu Google. Le géant américain de l'Internet tire, en effet, plus de 90 % de ses revenus de la publicité en ligne. Free demande à Google de lui verser une sorte de redevance pour pouvoir faire parvenir ses contenus aux abonnés du FAI français. La multinationale du Net refusant de payer, ce filtrage des publicité pourrait, toujours selon le quotidien économique, être un moyen de pression pour faire plier Google.

Première publication : 04/01/2013

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Free : après la guerre des prix, la guerre des emplois

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Free s'offre un concept-store géant pour changer son image low cost

    En savoir plus

  • INTERNET

    Free, le trublion du Net, collabore avec l'Hadopi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)