Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

Moyen-orient

Grand rassemblement inédit du parti d'Abbas sur les terres du Hamas

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/01/2013

Des centaines de milliers de partisans du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, se sont réunis à Gaza pour le 48e anniversaire de leur mouvement. Un rassemblement salué par le Hamas comme une "célébration de l'unité nationale".

Le Fatah a rassemblé des centaines de milliers de Palestiniens vendredi à Gaza pour son 48e anniversaire, une démonstration de force inédite du parti du président Mahmoud Abbas dans ce territoire depuis qu'il en a été chassé par le Hamas en 2007.

Le Fatah et le Hamas, qui gouvernent respectivement la Cisjordanie et Gaza, ont tous deux affirmé voir dans la tenue de cette manifestation une étape vers la réunification constamment retardée des deux territoires sous une même autorité, comme le prévoit l'accord de réconciliation signé en 2011.

C'est la première fois que le Hamas autorise le Fatah à organiser de telles festivités depuis les affrontements meurtriers de juin 2007 lors desquels le mouvement islamiste a pris le pouvoir à Gaza. Des célébrations non autorisées le 31 décembre 2007 avaient fait sept morts.

"La victoire est proche et nous vous rencontrerons à Gaza dans un proche avenir", a affirmé M. Abbas depuis Ramallah en Cisjordanie, dans une brève allocution retransmise par des écrans géants sur la place de l'ancien quartier général de la sécurité à Gaza, où était massée la foule.

"Gaza est le premier territoire palestinien débarrassé de l'occupation et de la colonisation et nous exprimons notre volonté d'une levée du siège pour qu'il soit libre et relié au reste de la nation", a-t-il ajouté, en allusion au retrait israélien unilatéral de 2005, égrenant les noms de "martyrs", dont plusieurs dirigeants du Fatah et du Hamas tués par l'armée israélienne.

"Des centaines de milliers de personnes participent à la fête populaire, c'est un plébiscite pour affirmer que le Fatah est le pionnier de la lutte palestinienne", a déclaré à l'AFP Fayez Abou Eïta, porte-parole du Fatah à Gaza, au début des cérémonies.

Les interventions d'un dirigeant du Fatah, Nabil Chaath, et d'un autre du Hamas, Rawhi Mouchtaha, ont été annulées en raison de l'affluence, selon lui.

Les participants, dont un grand nombre de femmes et d'enfants, brandissaient des étendards jaunes du mouvement, aux côtés des drapeaux palestiniens et ceux d'autres formations. Au-dessus de l'assistance planaient des ballons aux couleurs du drapeau palestinien, portant des portraits de M. Abbas.

Un participant tué par électrocution

Le Hamas a félicité le Fatah pour cet anniversaire, qu'il "considère comme une célébration de l'unité nationale", ajoutant que "cette atmosphère positive est une étape sur la voie de la restauration de l'unité nationale".

Aymane Barbakh 24 ans, a dit espérer que c'était "le début d'une véritable unité et de la réconciliation palestinienne parce que notre peuple a assez souffert".

"Cela fait six ans que nous, partisans du Fatah, attendons ce moment", a confié Sabrine Srour, une participante.

Dans l'euphorie, un jeune homme qui tentait d'acrocher une bannière du Fatah à un pylône électrique a été tué et sept personnes blessées par électrocution, selon des sources médicales.

Parmi les participants, certains brandissaient même des portraits ou scandaient des slogans favorables à l'ex-homme fort du Fatah à Gaza, Mohammad Dahlane, exclu du mouvement et honni par le Hamas.

Dès lundi, des milliers de partisans du Fatah s'étaient rassemblés à Gaza, brandissant des portraits du dirigeant historique Yasser Arafat et des drapeaux du mouvement.

M. Abbas avait lancé les festivités à Ramallah en promettant que 2013 serait l'année de l'établissement d'un Etat palestinien indépendant.

Le Fatah célèbre son anniversaire chaque 1er janvier, pour commémorer la première opération de guérilla contre Israël, revendiquée le 1er janvier 1965 par sa branche armée, Al-Assifa ("Tempête", en arabe).
 

(AFP)

 

Première publication : 04/01/2013

  • RELIGION

    Bethléem prie pour la paix et la réconciliation au Moyen-Orient

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Quelque 100 000 Gazaouis fêtent les 25 ans du Hamas en présence de Mechaal

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Noël en Syrie : les chrétiens pas vraiment à la fête

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)