Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

EUROPE

Gérard Depardieu se réjouit d'avoir obtenu le passeport russe

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/01/2013

Gérard Depardieu, qui a effectué des démarches auprès de Moscou pour obtenir la nationalité russe, s'est réjoui de se voir accorder cette citoyenneté à la suite d'un décret signé jeudi par le président Vladimir Poutine.

Gérard Depardieu est ravi. Quelques heures après que Vladimir Poutine a accordé jeudi par décret la citoyenneté russe à l’acteur français, Gérard Depardieu, qui se dit grand amateur de la culture russe et loue à qui veut l’entendre les vertus de cette "grande démocratie", s’est réjoui que sa demande ait été acceptée.

"Oui, j'ai fait cette demande de passeport et j'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée", a-t-il écrit dans une lettre adressée à des journalistes russes. "J'adore votre pays, la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains. (...) J'adore votre culture, votre intelligence."

À Paris, l'attaché de presse de l'acteur n'était pas joignable jeudi soir pour confirmer l'authenticité de cette lettre. Gérard Depardieu y indique avoir l'intention d'apprendre le russe et estime qu'il "fait bon vivre" en Russie, sans préciser s'il compte s'y installer.

Les acteurs français sont-ils trop payés?

Le porte-parole de la présidence russe a souligné qu'il n'y "avait absolument rien d'obligatoire" et que la décision lui appartenait. La Russie pratique un taux d'impôt sur le revenu unique de 13 %. Gérard Depardieu avait menacé à la mi-décembre de renoncer à son passeport français pour protester contre les augmentations d'impôts visant les plus riches en France.

Une célébrité en Russie

Vladimir Poutine, qui appelle l’acteur par son prénom, avait pris la défense de Gérard Depardieu à la mi-décembre après la sortie du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui avait alors qualifié d'"assez minable" l’acquisition par l’acteur d’une maison en Belgique pour des raisons fiscales.

"Nous avons [avec Gérard Depardieu] des relations amicales, mais je sais qu'il se sent français", avait temporisé Poutine le 19 décembre.

"Je suis certain que les hauts responsables [français] ne souhaitaient pas vexer Gérard Depardieu", avait poursuivi M. Poutine. "Nous, les hommes politiques, nous défendons toujours notre politique et les décisions que nous prenons. Si cela a été fait de manière pas très délicate, c'est tout au plus un accroc regrettable", avait-t-il ajouté.

Très célèbre en Russie, Gérard Depardieu est la vedette de plusieurs campagnes publicitaires. En novembre dernier, il a tourné plusieurs spots pour la banque Sovietski, pour une marque de ketchup ou encore pour le magasin d'alimentation Elisseevsky. Il a également tourné, en 2011, dans un film consacré à Raspoutine.

La presse russe moqueuse

Si certains Moscovites ont accueilli avec satisfaction l'annonce du Kremlin, la lettre de Depardieu a provoqué un concert de critiques et de sarcasmes sur les réseaux sociaux russes.

"Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou) avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l'article 31 de la Constitution. On t'attend Gérard !", a lancé l'écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine.

Un autre écrivain et opposant à Poutine, Lev Rubinstein, a lui aussi réagi vivement : "Cher monsieur Depardieu, n'hésitez pas, venez en Russie. Vos impôts seront consacrés à de bonnes œuvres : nouvelle augmentation pour les tchékistes (agents des services de sécurité), les procureurs, les juges et les gorilles armés de matraques qui passent à tabac les jeunes garçons et filles et les vieilles dames constituant une menace pour notre stabilité". "Vous allez être étonné de voir à quel niveau va se retrouver votre réputation parmi les gens comme il faut dans de nombreux pays", poursuit l'écrivain sur sa page Facebook.

Une caricature sur Facebook représente Depardieu allongé, une balalaïka à la main et chaussé de lapti, de grossières chaussures en osier tressé comme en portaient les paysans russes autrefois. Sous cette caricature, les commentaires fleurissent : "C'est un imbécile", écrit Yelena Durden-Smith. "Ce n'est pas un idiot, mais il n'est pas au courant", estime de son côté Tanya Parokha, de Moscou.

Caricature de Gérard Depardieu sur un compte Facebook en Russie

Gérard Depardieu "écoeuré"

Reste à savoir si l’acteur s’installera effectivement en Russie. Se sentant "injurié" par le Premier ministre français, Gérard Depardieu, 64 ans, s’est installé en Belgique, à Néchin, un village proche de la frontière française connu pour abriter de riches expatriés hexagonaux après avoir annoncé vouloir "rendre" son passeport français.

Après la vive polémique suscitée par son départ, l'acteur s'est entretenu mardi par téléphone avec François Hollande, a indiqué le producteur de ses activités en Russie. Une information confirmée dans la soirée par l'Elysée. Le président français a en effet voulu "comprendre" les raisons de son exil, "voir si c'était des motivations sérieuses", selon Arnaud Frilley, proche de l'acteur.

Gérard Depardieu "lui a dit qu'effectivement il était écœuré. (...) Ce n'est vraiment pas sur l'aspect fiscal qu'il est écœuré. C'est sur le côté où l'on crache sur ceux qui réussissent, sur le succès, sur l'initiative". Il avait d’ailleurs précisé dimanche que la décision du Conseil constitutionnel de censurer la taxation à 75 % des contribuables dont les revenus sont supérieurs à un million d’euros "ne change rien" à son déménagement.

Dans sa lettre à des journalistes russes, l'acteur ajoute avoir dit à François Hollande que "la Russie était une grande démocratie, et que ce n'était pas un pays où un Premier ministre traitait un citoyen de minable".

FRANCE 24 avec dépêches

 

 

Première publication : 04/01/2013

  • EXIL FISCAL

    Vladimir Poutine accorde la citoyenneté russe à Gérard Depardieu

    En savoir plus

  • CINÉMA

    La France perd Depardieu mais veut rapatrier les tournages de films

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les aventures de Depardieu en Belgique crispent la classe politique française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)