Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

FRANCE

La police française veut interroger l'auteur de la fusillade du Valais

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2013

Des policiers français enquêtant sur la tuerie de Chevaline ont fait une demande auprès des autorités suisses pour interroger l'auteur de la fusillade de Daillon, dans le canton du Valais, sur des crimes non élucidés en Haute-Savoie.

La gendarmerie française de Haute-Savoie, qui enquête sur la tuerie de Chevaline, près d'Annecy, veut interroger l'auteur de la tuerie de Daillon, dans le canton suisse du Valais, survenue mercredi soir, a-t-on appris vendredi de source policière à Sion (canton du Valais).
              
"La police française de Haute-Savoie, qui s'interroge sur un éventuel rapport entre cette tuerie et les homicides non élucidés survenus ces dernières années dans la région, a déposé une demande en ce sens", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police cantonale. Le tueur de Daillon, blessé par la police suisse au moment de son interpellation, est hospitalisé dans le canton.
              
Selon le porte-parole de la police cantonale, il s'agit "d'un contact de police à police", et la demande a été faite auprès du Centre de coopération police-douane à Genève.
              
Le journal britannique The Telegraph, dans son édition de vendredi estime qu'il y a des similitudes entre la tuerie de Daillon, qui a fait trois morts et deux blessés, et celle de Chevaline (Haute-Savoie), le 5 septembre 2012, qui a fait quatre morts et un blessé.
              
Selon le journal, le profil psychologique du tueur recherché par la gendarmerie française ressemble à celui du tueur suisse, qui a fait un séjour en psychiatrie.
              
Le procureur français Eric Maillaud, en charge du dossier, a en effet indiqué qu'une des pistes était celle d'un tueur fou. Les gendarmes français sont ainsi à la recherche dans les hôpitaux psychiatriques de la région, mais aussi en Suisse et en Italie, d'un éventuel "tueur fou".
              
Par ailleurs, l'arme du crime de Chevaline est un ancien Luger PO-6, une arme utilisée dans les années 30 dans l'armée suisse. Or, le tueur de Daillon s'est également servi d'une ancienne arme de l'armée suisse, un mousqueton.
              
Enfin, les quatre victimes d'Annecy ont été tuées de deux balles, ce qui laisse à penser qu'il s'agissait d'un tireur entraîné.
              
Or, le tueur de Daillon, passionné par l'armée, a voulu y faire carrière, avant d'en être exclu. Selon un de ses anciens camarades, interrogé par le journal valaisan Le Nouvelliste, depuis son exclusion de l'armée, le tueur n'était "plus du tout le même".

AFP

Première publication : 04/01/2013

  • SUISSE

    Fusillade mortelle dans le canton suisse du Valais

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : Zainab, la petite rescapée, n'a vu qu'un seul "méchant"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : le cycliste qui a découvert les corps témoigne pour la première fois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)