Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Moyen-orient

Turquie : l'armée américaine a commencé le déploiement de ses missiles Patriot

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2013

L'armée américaine a commencé à déployer des batteries de missiles sol-air Patriot à la frontière syro-turque, pièce maîtresse d'un dispositif défensif visant à détruire en vol d'éventuels projectiles tirés par l'armée du régime syrien.

L'armée américaine a annoncé vendredi avoir démarré l'opération de déploiement de missiles Patriot sol-air de l'Otan destinés à protéger la Turquie contre d'éventuelles menaces syriennes.

"Des militaires et des équipements américains sont arrivés aujourd'hui sur la base aérienne d'Incirlik (en Turquie) pour assurer le déploiement de batteries de missiles Patriot de l'Otan" demandé par la Turquie, selon un communiqué du commandement de l'armée américaine en Europe basé en Allemagne.

Les missiles Patriot ne seront pas immédiatement opérationnels.

"Environ 400 soldats américains et des équipements supplémentaires seront acheminés par avion vers la Turquie dans les prochains jours (...) D'autres équipements seront acheminés par voie maritime et arriveront plus tard ce mois-ci", a précisé l'armée américaine.

L'Allemagne, les Pays-Bas et les Etats-Unis sont impliqués dans cette mission, annoncée comme purement défensive, avec l'envoi de deux batteries de missiles Patriot et jusqu'à 400 soldats chacun.

Déployés dans le sud de la Turquie, à la demande d'Ankara, les Patriot doivent protéger ce pays, membre de l'Otan, d'éventuelles menaces syriennes.

La Turquie avait engagé des pourparlers avec l'Otan sur leur déploiement à la suite d'une série de tirs d'obus syriens qui avaient provoqué la mort de cinq civils dans des localités turques proches de la frontière en octobre.

Le ministère turc des Affaires étrangères avait justifié sa demande par "les menaces et les risques que représente la poursuite de la crise syrienne pour la sécurité nationale" du pays.

Les missiles sol-air Patriot peuvent détruire en vol des missiles balistiques tactiques, des missiles de croisière et des avions, selon Lockheed Martin qui les fabrique.

Ces capacités militaires "vont renforcer les capacités de défense aérienne de la Turquie et contribuer à la désescalade de la crise à la frontière de l'Alliance", a souligné l'armée américaine.

"Les batteries de Patriot seront placées sous commandement de l'Otan quand leur installation sera terminée et les systèmes seront opérationnels dans quelques semaines", selon le communiqué. "Le déploiement sera purement défensif et ne soutiendra pas une zone d'exclusion aérienne ou une quelconque opération offensive", est-il précisé.

Les deux batteries de missiles Patriot néerlandaises commenceront à être acheminées lundi depuis le sud-est des Pays-Bas. Elles seront acheminées par bateau depuis le port d'Eemshaven (nord-est des Pays-Bas) pour une arrivée prévue en Turquie le 22 janvier, a annoncé le ministère néerlandais de la Défense.

Les deux batteries allemandes partiront mardi soir depuis le port de Lübeck-Travemünde (nord) et doivent arriver en Turquie le 21 janvier.

Des Patriot avaient déjà été déployés à deux reprises pour protéger le territoire turc, en 1991 pendant la guerre du Golfe puis en 2003 lors de la guerre contre l'Irak.

(AFP)

 

Première publication : 04/01/2013

  • TURQUIE

    Washington va déployer des missiles Patriot à la frontière syro-turque

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - SYRIE

    Washington reconnaît la Coalition de l'opposition syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les "Amis de la Syrie" reconnaissent l'opposition comme seule représentante du peuple syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)