Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Moyen-orient

Turquie : l'armée américaine a commencé le déploiement de ses missiles Patriot

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/01/2013

L'armée américaine a commencé à déployer des batteries de missiles sol-air Patriot à la frontière syro-turque, pièce maîtresse d'un dispositif défensif visant à détruire en vol d'éventuels projectiles tirés par l'armée du régime syrien.

L'armée américaine a annoncé vendredi avoir démarré l'opération de déploiement de missiles Patriot sol-air de l'Otan destinés à protéger la Turquie contre d'éventuelles menaces syriennes.

"Des militaires et des équipements américains sont arrivés aujourd'hui sur la base aérienne d'Incirlik (en Turquie) pour assurer le déploiement de batteries de missiles Patriot de l'Otan" demandé par la Turquie, selon un communiqué du commandement de l'armée américaine en Europe basé en Allemagne.

Les missiles Patriot ne seront pas immédiatement opérationnels.

"Environ 400 soldats américains et des équipements supplémentaires seront acheminés par avion vers la Turquie dans les prochains jours (...) D'autres équipements seront acheminés par voie maritime et arriveront plus tard ce mois-ci", a précisé l'armée américaine.

L'Allemagne, les Pays-Bas et les Etats-Unis sont impliqués dans cette mission, annoncée comme purement défensive, avec l'envoi de deux batteries de missiles Patriot et jusqu'à 400 soldats chacun.

Déployés dans le sud de la Turquie, à la demande d'Ankara, les Patriot doivent protéger ce pays, membre de l'Otan, d'éventuelles menaces syriennes.

La Turquie avait engagé des pourparlers avec l'Otan sur leur déploiement à la suite d'une série de tirs d'obus syriens qui avaient provoqué la mort de cinq civils dans des localités turques proches de la frontière en octobre.

Le ministère turc des Affaires étrangères avait justifié sa demande par "les menaces et les risques que représente la poursuite de la crise syrienne pour la sécurité nationale" du pays.

Les missiles sol-air Patriot peuvent détruire en vol des missiles balistiques tactiques, des missiles de croisière et des avions, selon Lockheed Martin qui les fabrique.

Ces capacités militaires "vont renforcer les capacités de défense aérienne de la Turquie et contribuer à la désescalade de la crise à la frontière de l'Alliance", a souligné l'armée américaine.

"Les batteries de Patriot seront placées sous commandement de l'Otan quand leur installation sera terminée et les systèmes seront opérationnels dans quelques semaines", selon le communiqué. "Le déploiement sera purement défensif et ne soutiendra pas une zone d'exclusion aérienne ou une quelconque opération offensive", est-il précisé.

Les deux batteries de missiles Patriot néerlandaises commenceront à être acheminées lundi depuis le sud-est des Pays-Bas. Elles seront acheminées par bateau depuis le port d'Eemshaven (nord-est des Pays-Bas) pour une arrivée prévue en Turquie le 22 janvier, a annoncé le ministère néerlandais de la Défense.

Les deux batteries allemandes partiront mardi soir depuis le port de Lübeck-Travemünde (nord) et doivent arriver en Turquie le 21 janvier.

Des Patriot avaient déjà été déployés à deux reprises pour protéger le territoire turc, en 1991 pendant la guerre du Golfe puis en 2003 lors de la guerre contre l'Irak.

(AFP)

 

Première publication : 04/01/2013

  • TURQUIE

    Washington va déployer des missiles Patriot à la frontière syro-turque

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - SYRIE

    Washington reconnaît la Coalition de l'opposition syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les "Amis de la Syrie" reconnaissent l'opposition comme seule représentante du peuple syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)