Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

Afrique

Les rebelles centrafricains poursuivent leur avancée

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/01/2013

La rébellion Séléka a pris samedi le contrôle de deux nouvelles villes, Alindao et Kouango, à une centaine de kilomètres de Bangui. Face à leur avancée, les Centrafricains ont fui la ville de Damarra, proche de la capitale, où règne l’insécurité.

L'alliance centrafricaine rebelle Séléka, qui a commencé une offensive mi-décembre et demande le départ du président François Bozizé, s’est emparée samedi 5 janvier de deux nouvelles villes, Alindao et Kouango, dans le centre du pays, alors que des négociations devraient avoir lieu à Libreville mardi 8 janvier, selon le ministre de l'Administration territoriale.

"Les rebelles ont pris deux villes près de Bambari (déjà théâtre d'affrontements et contrôlée par les rebelles). Ça montre leurs velléités de faire la guerre même quand il y a des négociations", a déclaré à l'AFP Josué Binoua. Toutefois, l'intérêt stratégique de ces villes apparaît davantage symbolique que stratégique, étant donné la distance (une centaine de kilomètres) entre ces localités et la capitale Bangui.

Damarra déserte

De fait, la route vers la capitale est tenue sous haute tension. La ville de Damarra, située à 75 km de Bangui, est le dernier rempart pour les rebelles de la coalition du Séléka. Depuis le regain de violences entre le pouvoir et la rébellion en décembre, l’endroit s’est transformé en ville fantôme.

À l’extérieur de la ville, des soldats sont postés afin de stopper la progression des rebelles. Une protection qui ne suffit cependant pas à rassurer la population.

"Tout le monde ici est dans la brousse. Nos femmes, nos enfants sont comme cela, sans hôpital, sans marché. Nous souffrons atrocement," témoigne un habitant de Damarra, interrogé par Sarah Sakho, correspondante de RFI en Centrafrique.

Climat d’insécurité à Bangui

À quelques kilomètres de là, à Bangui, la situation est plus inquiétante. Pour faire face à l’avancée des rebelles, des civils acquis au gouvernement ont pris les armes et quadrillent ronds points et autres grands axes de passage. Le climat d’insécurité s’est installé dans la ville, et plusieurs magasins ont été barricadés par crainte des pillages.
Résultat de cette situation : les denrées alimentaires se font de plus en plus rares et les prix ont fortement augmenté.

"Les rebelles ont coupé la route, il n’y a plus de véhicule. Le prix de la viande boucanée a excessivement augmenté. Ceux qui nous ravitaillent se plaignent," explique, excédée, une habitante.

Le président François Bozizé a dit cette semaine ne pas avoir l'intention de quitter le pouvoir, après avoir demandé au Séléka, qui rassemble cinq mouvements armés, de le laisser poursuivre jusqu'au terme de son mandat, en 2016.

Des pourparlers se poursuivent pour des négociations à Libreville, au Gabon, le 8 janvier alors que les rebelles avaient annoncé avoir gelé leur offensive entamée le 10 décembre.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 05/01/2013

  • CENTRAFRIQUE

    La Force multinationale sécurise Damara, dernier rempart contre les rebelles

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    La rébellion du Séléka suspend son offensive et accepte le dialogue

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    L'Afrique centrale envoie des renforts militaires pour protéger Bangui

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)