Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Asie - pacifique

Étudiante indienne violée : son ami livre un témoignage accablant pour la police

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/01/2013

L'étudiante indienne victime d'un viol collectif à New Delhi serait restée dévêtue dans la rue durant près d'une heure après son agression, sous les yeux des passants et de la police, selon le témoignage de son ami au réseau de télévision Zee News.

L'étudiante indienne décédée des suites d'un viol collectif à New Delhi est restée dévêtue dans la rue pendant près d'une heure malgré la présence de la police et des passants, a déclaré vendredi dans une interview son ami présent lors de l'agression.

Extrait du témoignage de l'ami de la victime

"Nous n'avons pas arrêté de demander à la police 's'il vous plaît, donnez-nous des vêtements' mais ils étaient trop occupés à décider quel commissariat allait s'occuper de notre cas", a déclaré au réseau de télévision Zee News le rescapé de l'agression, qui s'exprimait pour la première fois publiquement sur cette affaire.

La jeune étudiante de médecine de 23 ans a été victime d'un viol collectif le 16 décembre dernier dans un bus à New Delhi alors qu'elle revenait du cinéma avec son ami.

Ce dernier a dit vendredi avoir été frappé avec une barre de fer jusqu'à perdre conscience.

Ils ont ensuite été jetés du bus par leurs agresseurs et laissés en sang dans la rue pendant 45 minutes avant qu'une voiture de police n'arrive, a raconté le jeune homme.

"Il y avait quelques personnes qui se sont rassemblées mais personne ne nous a aidés. Avant l'arrivée de la police, j'ai crié pour demander de l'aide mais les pousse-pousse, les voitures et les autres passants ne sont pas arrêtés", a-t-il indiqué en hindi, une béquille appuyée contre sa chaise. "Cela a pris une heure et demie avant que nous ne soyons transférés à l'hôpital."

"Depuis l'endroit où nous sommes montés dans le bus, ils (les attaquants) ont circulé pendant presque deux heures et demie. Nous avons crié et tenté de nous faire entendre. Mais ils ont éteint les lumières du bus", a-t-il ajouté.

"Je suis choqué"


Le porte-parole de la police de Delhi, Rajan Bhagat, a déclaré à Reuters que des enregistrements GPS prouvaient que le premier véhicule de police était arrivé sur place quatre minutes seulement après avoir été appelé, et qu'il avait emmené l'homme et la femme à l'hôpital en 24 minutes.

Seconde journée d'audience pour 5 accusés
Les premiers commentaires publics de l'ami de la jeune victime du viol ont provoqué un déferlement de colère sur Twitter. "Après avoir lu et regardé l'interview de Zee News, je suis absolument choqué et j'ai honte d'être Indien", a déclaré @BarunKiBilli.

L'ami de la victime a appelé quant à lui à poursuivre les manifestations tout en soulignant qu'il aurait aimé que les gens viennent à leur secours.

La jeune femme, dont l'identité n'a pas été révélée conformément à la loi, a succombé samedi à ses blessures dans un hôpital de Singapour où elle avait été transférée.

Six hommes, dont un mineur, ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête. Les cinq agresseurs majeurs ont été formellement inculpés jeudi de viol et de meurtre. Le sixième sera jugé par un tribunal pour enfants.

L'agression a suscité une vague d'indignation sans précédent et a ouvert un débat national sur les violences faites aux femmes en Inde, où un viol est signalé aux autorités toutes les vingt minutes en moyenne.

Reuters

Première publication : 05/01/2013

  • INDE

    La police indienne inculpe les agresseurs présumés de l'étudiante violée

    En savoir plus

  • INDE

    Étudiante indienne violée et tuée : les avocats boycottent la défense des accusés

    En savoir plus

  • INDE

    Les violeurs de l'étudiante indienne ont tenté de l'écraser après l'agression

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)