Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Economie

Le patron de Google et un ex-diplomate en visite à Pyongyang

© AFP | Eric Schmidt, patron de Google

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/01/2013

L'ancien diplomate américain Bill Richardson a réaffirmé que son déplacement, lundi, dans la capitale nord-coréenne aux côtés du patron de Google, Eric Schmidt (photo), n'avait aucun caractère officiel.

L'ancien diplomate américain Bill Richardson n'en finit plus de se justifier. Attendu lundi 7 janvier, avec le patron de Google Eric Schmidt, en Corée du Nord, il a de nouveau affirmé que son déplacement était "indépendante du gouvernement américain".

"Il s'agit d'une mission humanitaire privée, indépendante du gouvernement américain", a-t-il déclaré aux journalistes, après que le département d'État américain a émis de sérieuses réticences sur ce voyage.

"Nous resterons à Pyongyang probablement deux jours et demi. Il se pourrait qu'on sorte de la ville. On le saura à notre arrivée", a ajouté Bill Richardson, un ancien ambassadeur américain auprès des Nations unies, juste avant de prendre son vol vers Pyongyang.

"Ce n'est pas un déplacement de Google. Il s'intéresse aux affaires étrangères, c'est un ami et j'ai jugé important d'élargir la portée de notre visite avec la présence d'Eric et d'autres membres de nos équipes" a également dit Bill Richardson.

Le département d'État réservé

L'ancien gouverneur du Nouveau-Mexique (sud-ouest des États-Unis), est familier de la Corée du Nord pour y avoir négocié la libération de plusieurs ressortissants américains depuis une vingtaine d'années.

Au cours de cette visite, l'ancien diplomate veut ainsi évoquer avec les autorités nord-coréennes le cas d'un Américain d'origine coréenne, Kenneth Bae, arrêté par Pyongyang depuis le mois dernier.

Le département d'État a émis, jeudi, de sérieuses réserves sur le bien-fondé de sa visite en Corée du Nord. "Honnêtement, nous ne pensons pas que le calendrier [de cette visite] soit particulièrement constructif", avait déclaré la porte-parole, Victoria Nuland.

Bill Richardson donnera une conférence de presse jeudi à Pékin, selon son bureau.

France 24 avec dépêches

Première publication : 07/01/2013

  • CORÉE DU NORD

    Kim Jong-un prône la fin de la confrontation avec la Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Les Nord-Coréens rendent hommage à Kim Jong-il, un an après sa mort

    En savoir plus

  • INTERNET

    Google sort gagnant de son face-à-face avec l'Autorité américaine de la concurrence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)