Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

Economie

À Las Vegas, le shopping high-tech de demain est déjà là

© cea

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/01/2013

Les principaux constructeurs - de LG à Sony en passant par Panasonic - tentent de tirer la couverture médiatique à eux avec leurs nouveautés présentées au salon des technologies de Las Vegas. Tour d'horizon des annonces.

Comment attirer l'attention des 200 000 professionnels attendus du 8 au 11 janvier à Las Vegas pour le Consumer Electronic Show (CES) ? C'est la gageure des principaux constructeurs qui ont dévoilé en avant-première, lundi 7 janvier, leurs nouveautés. Manière pour eux d'évoquer leur vision du futur du secteur et de la manière par laquelle ils espèrent que chacun utilisera les nouvelles technologies.

Sony, la 4K, la 4K et encore la 4K. Sony est dans une situation ambigüe. Le géant japonais est à la fois fier de ses innovations passées (comme le walkman et le CD) et triste de son présent. La vidéo de conclusion de sa conférence de presse de lundi 7 janvier à Las Vegas insiste ainsi sur l'esprit de reconquête qui caractériserait le groupe aujourd'hui. Son PDG, Kaz Hirai a, pour sa part, affirmé sur scène que la marque avait "pour un temps oublié d'épater les consommateurs".

Pour inverser la tendance, Sony a décidé de faire de la 4K son cheval de bataille personnel. Cette nouvelle technologie représente, aux yeux du groupe, la prochaine poule aux œufs d'or technologique. La 4K - ou ultra-haute définition - serait amenée à remplacer la HD actuelle en améliorant sensiblement la qualité d'image (quatre fois plus de pixels à l'écran).

Sony n'est pas le seul constructeur à jouer la carte 4K. Mais il apparaît comme le plus engagé dans cette voix. Côté matériel, il a présenté deux nouveaux écrans 4K qui seraient, d'après Kaz Hirai, "plus accessibles au grand public" en terme de prix. Le tarif n'a pas encore été dévoilé, mais c'est une affirmation à laquelle on croit volontiers. Le premier téléviseur 4K de Sony, dévoilé en octobre 2012, coûtait 25 000 euros.

Mais le groupe sait que personne ne va se presser pour dépenser des fortunes sans l'assurance d'avoir des contenus (films, emissions) adaptés. C'est pourquoi Sony se plie en quatre pour combler le vide actuel : il reformate certains films de son catalogue, comme "Spiderman" ou "Karate Kid", met en place une plateforme de distribution et de vente en ligne de films en 4K et a même ouvert un centre américain pour le cinéma dédié à la promotion de cette avancée technologique. Une offensive qui doit coûter cher à Sony. On comprend donc pourquoi Kaz Hirai a répété plusieurs fois lors de sa présentation que "la 4K n'est pas le futur, c'est le présent". Histoire d'appeler les consommateurs à mettre la main à la poche dès aujourd'hui...

Samsung veut rendre la télé humaine. Chacun son truc. Samsung a décidé, pour le CES 2013, de mettre l’accent sur une télévision qui comprendrait le télespectateur. “Elle est presque humaine”, a martelé Tim Baxter, le PDG de Samsung America, lors de la présentation du nouvel écran LED F8000.

La génération 2013 des écrans made in Samsung intègre à cet effet une nouvelle fonction S-recommandation censée comprendre à demi-mot ce que le spectateur veut. Littéralement : il suffit de demander, par exemple, ce qu’il y a d’intéressant à la télé à un moment donné, et M. F8000 va faire une série de propositions en fonction des programmes regardés auparavant. Effrayant ou progrès indéniable ? Un peu des deux, malheureusement.

Et si tout le monde n’est pas d’accord ? Pas de problème, répond Samsung. Certes, il faut alors s’acheter la nouvelle télévision OLED (dont ni le prix ni la disponibilité n’ont été rendus publics). Mais une fois ce saut franchi, il est possible à deux personnes de regarder deux programmes en même temps en plein écran sur une seule télévision. Comment ? Grâce à des lunettes spécifiquement conçues à cet effet.

Panasonic veut rendre la télé mobile. Le Panasonic de 2013 n’a plus le lustre de celui de 2008. Le géant japonais a beau avoir été le pionnier des télés connectées, il arrive dorénavant après les deux sud-coréens LG et Samsung. N’empêche que Panasonic veut continuer à jouer dans la cour des grands. Pour ce faire, le groupe a décidé de miser, au CES 2013, sur l’interaction entre télévision et smartphone. En clair, Panasonic fait tout pour que ses téléviseurs connectés puissent être commandés depuis un téléphone.

Pour brouiller encore un peu plus les pistes et les frontières, le constructeur japonais a retravailler l’écran d’accueil de ses télévisions connectées pour se rapprocher de l’expérience sur une tablette tactile. Panasonic appelle ça “My Home Screen” ("Ma page d’accueil"), mais c’est avant tout un décalque des écrans d’accueil de l'iPad ou d'une tablette Android. Les spectateurs/utilisateurs peuvent ainsi personnaliser les applications qu’ils veulent voir apparaître au démarrage de leur télévision.

LG appelle maison. LG est l'un des rares acteurs touche-à-tout des nouvelles technologies. Le constructeur sud-coréen fait beaucoup de téléviseurs, pas mal de frigidaires ou de machines à laver et essait toujours de rester dans la course aux smartphones. Du coup, cette année, LG s'est employé à marteler qu'il est le seul à promettre une maison vraiment "intelligente", c'est-à-dire où tous les produits de la cuisine et du salon sont interconnectés.

L'arme de connectivité massive de LG ? Une application pour les smartphones qui permet depuis son téléphone de faire un peu tout ce qui est possible dans une maison : lancer une machine à laver connectée, vérifier depuis le supermarché ce qu'il y a dans son frigo, etc. Le Sud-Coréen s'est même félicité d'avoir réussi à installer des caméras dans des aspirateurs pour que le ménager (ou la ménagère) puisse suivre la vie intérieure de cette machine à nettoyer ...

Première publication : 07/01/2013

  • SALON ÉLECTRONIQUE

    CES 2013 : À Las Vegas, ces promesses de lendemains technologiques qui chantent

    En savoir plus

  • SUR LES BLOGS

    Petit écran veut redevenir grand

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)