Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Un personnage de roman" : Philippe Besson a suivi Emmanuel Macron pendant la campagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie de la 30e Nuit des Molières

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L’invité du jour

Barthélémy Toguo : "Il n’y a pas assez de musées en Afrique"

En savoir plus

FOCUS

Vietnam : à l'école des futures stars du football

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"From Russia with luck"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Philip Roth, l'incomparable

En savoir plus

Asie - pacifique

Rare manifestation contre la censure en Chine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/01/2013

En signe de soutien, des centaines de personnes se sont rassemblées lundi devant le siège de l'hebdomadaire chinois "Nanfang Zhoumo", dont un éditorial avait été censuré en début d'année. Le texte a néanmoins circulé via les réseaux sociaux.

Des centaines de personnes se sont rassemblées lundi devant les bureaux d'un hebdomadaire réformiste chinois dont un éditorial de début d'année avait été censuré, dans une rare manifestation de défense de la liberté d'expression en Chine, ont rapporté des sites internet.

Les manifestants se sont réunis à Canton (sud) devant le bâtiment de l'hebdomadaire Nanfang Zhoumo, derrière une banderole affichant: "Nous voulons la liberté de la presse, le respect de la Constitution et la démocratie".

Le Nanfang Zhoumo avait dans un billet du Nouvel an appelé la Chine à des réformes politiques et notamment à l'adoption d'une Constitution garantissant véritablement les droits des citoyens.

Un responsable de la propagande de la province méridionale du Guangdong, où est basée la publication, a ensuite remplacé l'article par un autre au ton très édulcoré, selon des journalistes actuellement en poste et d'anciens collaborateurs de l'hebdomadaire.

Cela a déclenché une fronde d'une partie des journalistes de la rédaction de l'hebdomadaire, qui ont publié une déclaration condamnant l'intervention des autorités. Ce texte a été propagé par les réseaux sociaux, malgré la censure sur le web.

Le groupe de presse auquel appartient le Nanfang Zhoumo est depuis de nombreuses années celui qui possède les titres les plus critiques vis-à-vis du pouvoir chinois.

La Constitution chinoise garantit en principe les libertés d'expression et de la presse, mais celles-ci sont foulées au pied par le régime communiste, qui considère les médias comme "la langue et la gorge du Parti".

Pour l'année 2011-12, la Chine a été classée par Reporters sans frontière, au 174e rang sur 179 pour le respect de la liberté de la presse, perdant trois places par rapport à l'année précédente.

AFP

Première publication : 07/01/2013

  • CHINE

    Les dirigeants chinois passent, la censure sur Internet demeure

    En savoir plus

  • CHINE

    Qui sont les nouveaux dirigeants chinois ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)