Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

FRANCE

Affaire Cahuzac : ouverture d'une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2013

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale afin de vérifier si le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a détenu ou non un compte en Suisse, comme l'affirme une information de Mediapart.

Une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale a été ouverte par le parquet de Paris afin de vérifier si le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a détenu un compte en Suisse, a annoncé le parquet mardi 8 janvier dans un communiqué, confirmant une information de Mediapart.

Cette procédure fait suite à des articles du site d'information Mediapart lui imputant la détention de ce compte jusqu'en 2010, sur la foi d'un témoignage et d'un enregistrement sonore de ce qui est présenté comme la voix de Jérôme Cahuzac.
 
Dans son communiqué, le procureur souligne que la plainte déposée par Jérôme Cahuzac pour diffamation contre le site d'information Médiapart prendra plusieurs mois et qu'il ne pourra enquêter sur le fond.

"Compte tenu de cette situation, des faits dénoncés par Médiapart susceptibles de recevoir une qualification pénale et des démentis de monsieur Jérôme Cahuzac, il appartient au procureur de la République de Paris, conformément à la loi, de faire procéder sans attendre aux vérifications relatives à la réalité et au contenu de l'enregistrement ainsi qu'à toutes auditions nécessaires pour parvenir à la manifestation de la vérité", lit-on dans ce texte.

De son côté, Le ministre a "nié en bloc et en détail" les accusations du site Mediapart.

Peu après l'annonce du parquet, le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a assuré pour sa part dans un communiqué accueillir "avec satisfaction" l'ouverture d'une enquête préliminaire.

"Cette démarche permettra, comme il l'a toujours affirmé, de démontrer sa complète innocence des accusations absurdes dont il fait l'objet", souligne ce communiqué.

FRANCE 24 avec dépêches
 

Première publication : 08/01/2013

  • FRANCE

    Cahuzac dément avoir disposé d'un compte en Suisse, Mediapart persiste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)