Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

FRANCE

Gérard Depardieu renvoyé en correctionnel pour conduite en état d'ivresse

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2013

Absent du Palais de justice de Paris où il était convoqué pour conduite en état d'ivresse, Gérard Depardieu a été renvoyé devant le tribunal correctionnel. La procédure de plaider coupable dont il faisait l'objet supposait sa présence.

L'acteur Gérard Depardieu va être jugé "d'ici à quelques mois" devant le tribunal correctionnel de Paris pour conduite en état d'ivresse, fin novembre, a déclaré mardi son avocat, Me Eric de Caumont. Après avoir dîné, ce week-end, avec le président Vladimir Poutine en Russie, après avoir bavardé, lundi soir, avec les grands pontes du football en Suisse, Gérard Depardieu avait rendez-vous, ce mardi, avec les juges français. Mais l’acteur français, accablé de critiques à la suite de son exil fiscal en Belgique et de son acquisition de la citoyenneté russe, ne se rendra pas au Palais de justice de Paris, où il est convoqué pour conduite en état d'ivresse fin novembre.

Gérard Depardieu, le business man

Pour expliquer l'absence de son client, Me Eric de Caumont a indiqué que l'acteur se trouvait "à l'étranger pour raisons professionnelles", tout en insistant sur le fait que ce dernier n'a en rien "refusé de se présenter devant les juges", pas plus qu’il ne souhaitait "échapper" à une comparution. Par conséquent l’avocat s'est présenté seul devant le représentant du parquet. Un rendez-vous avec la justice française initialement prévu en décembre et que l’acteur avait déjà fait reporter une fois. Son intention première était d'obtenir un nouveau renvoi de la convocation - ce que le parquet a refusé lundi.

1,8 g d'alcool dans le sang
 
La star de 64 ans fait l'objet d'une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC), une procédure simplifiée et alternative au procès souvent réservée aux auteurs d'infractions au Code de la route : victime d'un accident de scooter sans gravité le 29 novembre, à Paris, Gérard Depardieu avait été contrôlé avec un fort taux d'alcool dans le sang - 1,8 g par litre de sang alors que le taux autorisé en France est limité à 0,5 g. Un délit passible de 4 500 euros d'amende et d'une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison, en plus du retrait de 6 points sur le permis de conduire.
 
Toutefois, la règle de la CRPC, également appelée "plaider coupable", veut que le prévenu soit obligatoirement présent à l'audience. L'absence de l'acteur a donc logiquement entraîné le renvoi de son dossier devant le tribunal correctionnel à une date ultérieure. Toutefois, Me de Caumont a affirmé ne pas redouter devant cette instance une "plus grande sévérité" des juges

 

 

 

 

FRANCE 24 avec dépêches

 

 

Première publication : 08/01/2013

  • EXIL FISCAL

    Gérard Depardieu se réjouit d'avoir obtenu le passeport russe

    En savoir plus

  • EXIL FISCAL

    Vladimir Poutine accorde la citoyenneté russe à Gérard Depardieu

    En savoir plus

  • CINÉMA

    La France perd Depardieu mais veut rapatrier les tournages de films

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)