Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Le scrutin algérien s'achève sur fond de violences

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

Moyen-orient

Marine Le Pen accorde une interview à une chaîne syrienne pro-Assad

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2013

Interrogée par Sama TV, une chaîne syrienne pro-gouvernementale, la présidente du Front national, Marine Le Pen, parle de récupération des révolutions arabes par les islamistes et défend la non-ingérence étrangère en Syrie.

Elle est la première personnalité politique française à accorder, depuis le début du conflit en Syrie, un entretien à la télévision syrienne. Marine Le Pen, la présidente du Front national, a répondu aux questions de la chaîne syrienne privée Sama TV, une chaîne pro-gouvernementale qui appartient au groupe Dounia TV, propriété de Rami Makhlouf, cousin du président syrien Bachar al-Assad.

Lors d'un entretien diffusé sur YouTube et qui daterait du 2 janvier, Marine Le Pen livre

sa vision des révolutions arabe et de la situation en Syrie. Questionnée par un journaliste au français irréprochable, elle explique notamment que son parti est avant tout "contre l’ingérence".

"Nous nous battons en France pour la souveraineté et la liberté de notre peuple, et nous pensons de même pour les autres peuples, explique-t-elle. Nous avons été contre l’intervention en Libye, qui a contribué à instaurer la charia." Elle estime qu'il serait dangereux de renouveler une telle "erreur" en Syrie.

"Hiver islamiste"

Elle déplore ainsi l'absence de solution politique et accuse les puissances occidentales d'avoir agit de manière dissimulée. "Dès le départ j’ai pensé qu’il fallait trouver en Syrie la voie du dialogue, avance-t-elle. Mais les puissances occidentales ont fait la même choses qu’en Libye mais de façon secrète. Aujourd’hui nous sommes face à une guerre civile dont les premières victimes sont des civils."

Depuis le début des printemps arabes, les responsables du Front national n’ont pas caché leur méfiance vis-à-vis de ces mouvements de contestation. La chef du parti d'extrême droite n'hésite donc pas à dénoncer "la récupération des révolutions par des islamistes" et parle d'un "hiver islamiste".

Interview de Marine Le Pen sur Sama TV

Première publication : 08/01/2013

  • POLITIQUE

    Pourquoi le Front national soutient les dictateurs arabes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad propose une "solution politique", l'opposition la rejette

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)