Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football: sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 10/01/2013

Mobilisation en ligne pour Aishah Sabra

Des internautes se mobilisent pour qu’une petite fille kidnappée par son père retrouve sa mère. Des plaisantins font une blague de très mauvais goût aux fans de Justin Bieber. Et une vidéo présente la transformation d’un jeune homme en femme.

Mobilisation en ligne pour Aishah Sabra

Des milliers d’internautes à travers le monde se mobilisent depuis plusieurs mois pour qu’Aishah Sabra puisse retrouver sa mère, Leila, qui vit en Grande-Bretagne. La petite fille, âgée de 5 ans et demi, a en effet été kidnappée par son père en septembre 2011 et emmenée dans son pays d’origine, l’Egypte, où elle est privée depuis de tout contact avec sa maman. Une situation inadmissible pour de nombreux utilisateurs du web qui s’organisent donc en ligne pour qu’Aishah et Leila soient enfin réunies.

Une pétition a ainsi vu le jour sur le site Change.org pour interpeller les autorités britanniques et les inciter à faire pression sur le gouvernement égyptien pour qu’il s’occupe de cette affaire au plus vite. Un texte accompagné d’une vidéo poignante dans laquelle la mère d’Aishah rappelle qu’elle a obtenu la garde légale de sa fille devant la justice égyptienne et qu’elle attend donc simplement que cette décision soit appliquée.

Un combat pour lequel Leila vient d’ailleurs de recevoir un soutien de poids. Le groupe informel de pirates informatiques Anonymous a ainsi mis en ligne récemment un site entièrement dédié à cette affaire baptisé « opfreeaishah ». On y trouve bien sûr des informations sur la petite fille et sa maman mais aussi des affiches comme ici à faire circuler en ligne ou à imprimer pour alerter l’opinion publique sur leur situation.

Et si le web est utilisé par de nombreux internautes pour apporter leur soutien à Leila, cette dernière s’en sert elle aussi très largement pour exprimer sa douleur. La mère d’Aishah a ainsi créé deux sites pour présenter le calvaire qu’elle vit depuis de longs mois mais aussi pour s’adresser virtuellement à sa fille et lui rappeler qu’elle ne l’oublie pas et qu’elle n’attend qu’une seule chose : la retrouver.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

"Cut for Bieber", ou "se couper pour Bieber" en français, sont les mots-clés qui ont choqué de très nombreux utilisateurs de Twitter en début de semaine. Via ce hashtag, des internautes se faisant passer pour des fans du jeune chanteur canadien ont en effet appelé ses admirateurs à se mutiler les bras pour que Justin Bieber, récemment pris en photo en train de fumer un joint, cesse de consommer cette substance. Un appel de très mauvais goût en réalité lancé par des membres du forum 4Chan qui a malheureusement trouvé un certain écho sur la Toile, des dizaines de fans de Bieber postant des clichés de leurs bras ensanglantés…

 

Des souvenirs pour fêter l’investiture d’Obama

Des t-shirts, des tasses à café, des boutons de manchette ou des pin’s à l’effigie de Bo, le chien de la famille Obama… À l’approche de la cérémonie prévue le 21 janvier à Washington, un site officiel a été lancé pour vendre des produits dérivés liés à l’investiture de Barack Obama pour son second mandat. Une boutique dans laquelle tous les articles portent fièrement la mention « made in USA », et où les prix vont de 2 dollars et 50 cents pour cette règle en plastique à 7500 dollars pour des médaillons commémoratifs.

 

Vidéo du jour

Assister en l’espace de quelques minutes à la transformation d’un jeune homme en femme sur une période de 3 ans, c’est ce que propose l’auteur de cette vidéo qui a tenu à partager avec les internautes la métamorphose de son corps et de ses traits du visage suite à la prise d’hormones féminines. Une évolution incroyable à découvrir dans son intégralité sur les sites de partage.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/11/2014 Réseaux sociaux

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

Au sommaire de cette édition : aux États-Unis, la communauté noire est invitée à boycotter la journée du "Black Friday" ("vendredi noir"); un compte Twitter raconte le quotidien...

En savoir plus

26/11/2014 Réseaux sociaux

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

Au sommaire de cette édition : la Toile américaine dénonce la décision du grand jury dans l’affaire Michael Brown; le suicide d’une infirmière en Inde indigne les internautes; et...

En savoir plus

25/11/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la mort d'un jeune garçon aux États-Unis

Au sommaire de cette édition : les internautes américains expriment leur émotion après la mort d’un garçon de 12 ans; la Toile sri lankaise se prépare pour la présidentielle de...

En savoir plus

24/11/2014 Réseaux sociaux

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

Au sommaire de cette édition : un livre sur la poupée Barbie suscite la polémique aux Etats-Unis; l’omniprésence de personnes costumées à Time Square indispose la mairie de New...

En savoir plus

22/11/2014 Réseaux sociaux

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

Depuis le mois dernier, une vingtaine de survols illégaux de centrales nucléaires par des drones ont été comptabilisés en France, sans que les coupables soient arrêtés. Pour les...

En savoir plus