Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Economie

"Bienvenue dans l'ère du multi-écran et du consommateur multitâches"

© Sebastian Seibt

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 09/01/2013

Les frontières entre les produits technologiques d'intérieur et l'univers du mobile sont de plus en plus poreuses : tel est le grand enseignement de cette édition du Consumer Electronic Show d'après deux experts interrogés par FRANCE 24.

Résolution d'écran ultra-haute définition, technologie OLED pour des téléviseurs toujours plus fins, voici le futur de demain. Mais la grande tendance de ce Consumer Electronic Show (CES) 2013, c'est le lien désormais étroit entre l'univers du mobile (smartphones et tablettes) et les produits technologiques d'intérieur.

C'est ce que les professionnels du secteur appellent la convergence. Toutes les télévisions dignes de ce nom répondent au doigt et au clic du smartphone. Cet outil essentiel de l'"homo nomadus" technologique a également pris ses aises dans la cuisine (applications pour contrôler la machine à laver, par exemple) et, plus largement dans toutes les pièces de la maison.

Ces œillades appuyées au smartphone de la part des vieilles gloires du secteur des technologies (télévision, audio, électroménager) a donné un nouveau sens au CES. Un salon qui semblait de plus en plus hors sujet tant il avait, par le passé, ignoré la révolution mobile. Les professionnels présents cette année se sont donc évertués à trouver des nouvelles utilisations aux iPhones, iPad & Co.

Deux experts des nouvelles technologies - David Koenig, analyste pour la CEA (Consumer Electronic Association) et Paul Amsellem, président de la société française de conseil en développement mobile Mobilenetworkgroup, analysent pour FRANCE 24 les implications de cette tendance. Entretien croisé

France 24 : Est-ce que vous avez l'impression que le CES continue à ignorer les technologies mobiles comme par le passé ?

David Koenig : Pas du tout. Le smartphone est présent partout au CES cette année. D'un côté, on a assisté à la présentation de nouveaux processeurs [les moteurs qui font tourner les produits informatiques, NDLR] pour mobile, de l'autre les grands acteurs du secteur ont tous intégré smartphones et tablettes dans leur conception d'un univers plus connecté. La télévision parle au smartphone qui lui-même parle à la tablette et aux ordinateurs portables. Les produits mobiles font dorénavant partie d'une offre globale technologique.

Paul Amsellem : On peut regretter que lors d’un salon aussi important que le CES, il n’y ait pas davantage d’annonces majeures de nouveaux smartphones ou tablettes. Mais ce serait oublier toutes les innovations mises au point pour utiliser ces téléphones portables intelligents autrement.

C’est le cas du domaine de la santé où le smartphone est appelé à prendre une place prépondérante dans un avenir proche. Les voitures connectées sont un autre exemple où les technologies mobiles jouent un rôle de plus en plus important que ce soit pour aider à la conduite ou pour davantage de confort. Tout cela participe au même mouvement de convergence entre les différents appareils.

France 24 : Quel est l'impact sur le secteur de cette convergence entre les univers du mobile et les produits technologiques d’intérieur ?

D. K. : C’est un reflet de l’importance grandissante des smartphones et tablettes dans la vie des consommateurs. Ces deux catégories de produits concentrent plus de 50% des dépenses technologiques aux Etats-Unis. Les constructeurs, que ce soit Samsung, Panasonic ou encore LG, doivent en tenir compte.

Proposer d’autres types de produits - télés, machines à laver ou autres - qui puissent communiquer avec un smartphone est à la fois un argument de vente et aussi une manière de continuer à innover au-delà des améliorations technologiques comme l’ultra haute définition ou les écrans OLED.

P. A. : Aujourd’hui les téléspectateurs utilisent leur smartphone en même temps qu’ils regardent la télé dans 85% des cas. C’est l’ère du multi-écran. Et le téléphone portable sert essentiellement à commenter, noter ou partager avec d’autres ce qu’on regarde. Il est devenu la "glue sociale" qui unit tous les appareils électroniques.

De ce fait, le consommateur devient multitâches. Il ne se contente plus de regarder passivement l’écran. C’est une évolution dont les constructeurs et les développeurs d’applications tirent profit en proposant aux consommateurs de nouvelles manières de réagir par rapport à ce qu’ils voient à la télé.

France 24 : Les entreprises chinoises, que ce soit ZTE ou Lenovo, sont les seules ou presque à avoir présenté cette année au CES des nouveaux smartphones ou tablettes. Est-ce à dire que l’innovation provient aujourd’hui essentiellement de Chine ?

D. K. : Il est clair que les sociétés chinoises sont de plus en plus présentes au CES. Surtout, elles ont dévoilé des smartphones et tablettes haut de gamme et ne se cantonnent plus de fournir des alternatives bon marché à des produits déjà existants.

Cette évolution montre qu’après s’être intéressées aux marchés émergents, ces entreprises chinoises s’attaquent dorénavant aux consommateurs de pays plus industrialisés.

France 24 : Les innovations technologiques qui sont dévoilées au CES et qui concernent essentiellement la télé peuvent-elles avoir une influence sur le futur des smartphones ?

P. A. : Une même logique est à l’oeuvre dans les deux univers : la course au toujours plus. Les tendances lourdes de la télévision, comme des écrans toujours plus fins, plus grands et plus puissants se retrouvent dans le monde des smartphones et tablettes.

Je pense ainsi que la 3D va se développer à l’avenir sur les téléphones portables, tout comme les écrans ultra-haute définition. Les constructeurs aujourd’hui miniaturisent avant tout ce qu’ils font pour les téléviseurs pour l’adapter à la téléphonie.

Cette tendance provient du fait que les smartphones ne sont plus des appareils réservés à une petite élite de technophiles. C’est devenu un marché de masse avec une logique de production industrielle.

Première publication : 09/01/2013

  • CES-2013

    Le made in France techno se porte bien à Las Vegas

    En savoir plus

  • CES-2013

    À Las Vegas, le shopping high-tech de demain est déjà là

    En savoir plus

  • SALON ÉLECTRONIQUE

    CES 2013 : À Las Vegas, ces promesses de lendemains technologiques qui chantent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)