Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Afrique

Échauffourées entre ouvriers en grève et police dans la région du Cap

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2013

Les forces de l'ordre sud-africaines ont usé de balles en caoutchouc pour disperser une manifestation d'ouvriers agricoles en grève à De Doorns, dans la région du Cap. Les ouvriers réclament un salaire minimum de 150 rands (13 euros) par jour. 

Des échauffourées ont opposé la police à des ouvriers agricoles en grève mercredi 9 janvier dans la région du Cap. La police a tiré des balles en caoutchouc pour les disperser. Au moins 44 manifestants ont été arrêtés, et un policier légèrement touché par un jet de pierre.

Le mouvement de grève, qualifié de sauvage par les autorités car il ne respecte par les règles imposées par le droit du travail sud-africain, a été initié en novembre. Les ouvriers agricoles, dont beaucoup sont des saisonniers, réclament un salaire minimum de 150 rands (13 euros) par jour. Il est actuellement de 69 rands (six euros).

Suspendue en décembre suite à la mort de deux ouvriers dans des heurts avec la police, la grève a repris ce mercredi dans la région du Cap occidental, productrice de vin, de fruits et de légumes, largement exportés, y compris vers l'Europe. Le gouvernement refuse jusqu'à présent d'intervenir, arguant du fait que la loi prévoit que le salaire minimum ne peut être relevé qu'une fois par an, et que la dernière augmentation date de mars 2012.

"Travail d'esclaves"

Mercredi matin, les incidents les plus graves se sont déroulés aux abords de la localité de De Doorns. Plus de 3 000 grévistes se sont regroupés en dehors de la ville, sur la principale voie rapide. D'importantes forces de police se sont positionnées face à eux, à pied et en véhicules anti-émeute, pour leur interdire l'accès au centre-ville. Des affrontements ont opposé les deux groupes pendant près de deux heures. Les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène.

D'autres incidents mineurs se sont déroulés dans la région. A Wolseley, à 60 kilomètres de De Doorns, la police a également empêché des grévistes de pénétrer en ville.

Les manifestants brandissaient des pancartes comparant leur situation à celle des employés noirs sous l'apartheid, le régime raciste aboli en 1994. La grande confédération syndicale sud-africaine Cosatu, alliée au pouvoir, a de son côté demandé aux consommateurs de boycotter les produits agricoles obtenus par "du travail d'esclaves".

L'Afrique du Sud observe avec inquiétude ce conflit, trois mois après les grèves sauvages des mineurs en août et septembre, qui s'étaient soldées par une soixantaine de morts, dont 34 grévistes abattus par la police à Marikana.

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 09/01/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    En Afrique du Sud, le conflit social avec les mineurs s’éternise

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    De nouveaux heurts éclatent dans des mines sud-africaines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)