Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Asie - pacifique

La tension montre entre l'Inde et le Pakistan à propos du Cachemire

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 09/01/2013

La tension monte entre l'Inde et le Pakistan à propos du Cachemire, province frontalière disputée, où deux militaires indiens ont été tués mardi. New Delhi a convoqué l'ambassadeur du Pakistan.

Le torchon brûle entre Islamabad et New Dehli. En cause : la question du Cachemire, province frontalière que se disputent les deux voisins. L'Inde a convoqué mercredi 9 janvier l'ambassadeur du Pakistan au lendemain de la mort de deux soldats indiens, au cours d'un incident à la frontière.

L'armée indienne affirme que les soldats ont été tués dans des échanges de coups de feu après qu'une patrouille a découvert des militaires pakistanais ayant pénétré à environ 500 mètres à l'intérieur du territoire. De son côté, le Pakistan dément l'échange de tirs et la mort des deux soldats.

Selon le ministre des Affaires étrangères indien, Salman Khurshid, l'ambassadeur du Pakistan à New Delhi, Salman Bashir, s'est fait tancé "en des termes très forts" à l'occasion de sa convocation au ministère des Affaires étrangères.

Salman Khurshid a toutefois assuré pendant une conférence de presse que "quoi qu'il se soit passé, il ne devrait pas y avoir d'escalade". "Nous ne pouvons et ne devons pas permettre une escalade après un événement très malsain", a-t-il plaidé. L’Inde et le Pakistan tentent depuis 2011 de renouer des liens qui avaient été avait été gelés après les attentats de Bombay en 2008, attribués par l'Inde à un groupe islamiste basé au Pakistan bénéficiant de l'appui de l'armée pakistanaise, une allégation toujours démentie par Islamabad. Selon le chef de la diplomatie, ce nouvel incident, selon lui, s'apparente à une "claire tentative pour faire dérailler le dialogue".

L’Inde dénonce "un acte hautement provocateur"

Le ministre indien de la Défense, A.K. Antony, avait auparavant évoqué un acte "hautement provocateur" et dénoncé la mutilation "inhumaine" du cadavre du soldat indien.

D'après le porte-parole du commandement Nord de l'armée indienne, le corps mutilé du militaire a été retrouvé dans une région boisée du côté indien de la ligne de démarcation. Ces incidents surviennent deux jours après un accrochage le long de la frontière qui, selon Islamabad, a fait un mort dans les rangs de l'armée pakistanaise après une incursion indienne. L'Inde a démenti que ses troupes aient franchi la ligne de contrôle.

Tout en continuant à démentir l'attaque, le Pakistan a mis en garde contre de nouvelles tensions. Se disant "consternée" par certaines allégations faites en Inde, la ministre pakistanaise des Affaires étrangères, Hina Rabbani Khar, a assuré sur la chaîne de télévision indienne CNN-IBN que le Pakistan était "un pays responsable, mature, et nous ne devons pas retourner au temps où nous nous disputions".

Islamabad assurait toutefois que les déclarations indiennes sur l'incident frontalier étaient de la "propagande" visant à détourner l'attention après des échanges de coups de feu dimanche à la frontière qui se sont soldés par la mort d'un soldat pakistanais.

Le Pakistan a en outre suggéré l'organisation d'une enquête indépendante par l'ONU pour faire la lumière sur les récents échanges de tirs.

Un cessez-le-feu a été instauré en 2003 le long de la ligne de contrôle, mais il est périodiquement violé par les deux camps. La dernière mobilisation d'ampleur des troupes indiennes à sa frontière avec le Pakistan a eu lieu en 2001 après une attaque contre le Parlement de New Delhi perpétrée par cinq islamistes.

Le Cachemire, dont les deux puissances nucléaires revendiquent la souveraineté, a été à l'origine de deux des trois guerres qui les ont opposés depuis la partition de 1947.

 FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 09/01/2013

  • CACHEMIRE

    Nouvelles tensions indo-pakistanaises après la mort d'un soldat au Cachemire

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le Pakistan accepte de reprendre les pourparlers de paix avec l'Inde

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le geste d'Obama en direction de l'Inde suscite l'ire du Pakistan

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)