Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le croque-mort se rebiffe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Reding : "Si l’Europe ne joue pas, ce sont les autres qui vont nous imposer leurs règles"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE-Canada : un traité de libre-échange indispensable ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

La laïcité, une vieille idée très moderne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

Amériques

Un double attentat-suicide dans le sud-ouest du pays fait plus de 90 morts

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/01/2013

Un double attentat-suicide a été perpétré jeudi soir à Quetta dans le sud-ouest du Pakistan, visant successivement un marché puis un club de billard très fréquenté. Au moins 90 personnes sont mortes et 121 autres blessées.

Une série d'attentats jeudi à Quetta, dans le sud-ouest du Pakistan, a fait au total 92 morts, dont 81 dans un établissement fréquenté par les membres de la minorité chiite, a annoncé la police.

Une première attaque à la bombe a coûté la vie à onze personnes et fait 27 blessés sur un marché très fréquenté de cette ville, capitale du Baloutchistan, une province pauvre limitrophe de l'Iran : l'engin explosif avait été placé sous un véhicule des Frontier Corps, une unité paramilitaire.

Puis, dans la soirée, un double attentat a visé un club de billard bondé dans un autre quartier, en majorité chiite, ont déclaré les autorités locales.

Il a fait 81 morts, dont "neuf membres du personnel de police" et un caméraman d'une chaîne de télévision locale, ainsi que 121 blessés, a dit au cours d'une conférence de presse à Quetta un haut responsable de la police, Mir Zubair Mehmood, qui n'a pas exclu que ce bilan puisse encore s'alourdir.

Le premier kamikaze a fait exploser sa charge dans le club et dix minutes plus tard, une fois que les policiers, les secouristes et les journalistes étaient arrivés sur place, le deuxième kamikaze a fait sauter sa voiture piégée devant l'établissement, a expliqué à l'AFP Mir Zubair Mehmood.

Avec ces charges explosives de "forte puissance", ils ont délibérément visé un quartier dont les habitants appartiennent surtout à la minorité chiite du Pakistan (environ 20% des 180 millions d'habitants, en majorité sunnites), a expliqué le haut responsable local, Akbar Durrani.

Ce double attentat n'a pas pour le moment été revendiqué.

Il s'agit de l'attaque-suicide la plus sanglante au Pakistan depuis que deux kamikazes ont causé la mort de 98 personnes en actionnant leurs charges explosives à l'extérieur d'un centre de formation de la police à Shabqadar, une ville du Nord-Ouest, le 13 mai 2011, peu après que des militaires américains eurent tué sur le sol pakistanais Oussama Ben Laden, le chef d'Al-Qaïda.

Repaire de divers groupes islamistes et indépendantistes, le Baloutchistan est régulièrement ensanglanté par des violences dues à des rebelles ou des conflits interconfessionnels notamment.

AFP

Première publication : 10/01/2013

  • PAKISTAN

    Mollah Nazir, un puissant chef de guerre pakistanais, tué par un drone américain

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Attentat meurtrier contre des pèlerins chiites pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)