Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

Trois militantes kurdes abattues d’une balle dans la tête à Paris

©

Vidéo par Mounia Ben Aïssa

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2013

La police a retrouvé, dans la nuit de mercredi à jeudi, les corps de trois militantes politiques kurdes, abattues d’une balle dans la tête, dans les locaux de l’Institut kurde de Paris. Le drame laisse penser à une "exécution", selon la police.

Trois femmes kurdes ont été retrouvées mortes dans la nuit de mercredi à jeudi, abattues chacune d'une balle dans la tête, dans l'enceinte du Centre d'information du Kurdistan, à Paris (Xe arrondissement), a-t-on appris de source policière.

Les corps ont été découverts peu avant 2h00 du matin dans cet institut situé rue Lafayette dans le Xe arrondissement. "La scène peut laisser penser qu'il s'agit d'une exécution, mais l'enquête devra éclaircir les circonstances exactes de ce drame", a précisé cette source sans plus de détail. La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été chargée de l'enquête.

Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez. Capture d'écran Firatnews.

Un responsable de la fédération des associations kurdes, Leon Edart, a déclaré qu'elles étaient seules dans les locaux du centre d'information mercredi à la mi-journée. En fin d'après-midi, un membre de la communauté a essayé en vain de les joindre. Inquiet, il s'est rendu sur place mais n'ayant pas les clés, il n'a pu pénétrer dans le bâtiment.

Selon les informations recueillies par Europe 1, un voisin dit avoir entendu une détonation à 18 heures, mercredi. Les policiers, quant à eux, ont été appelés à 1h45 pour intervenir. Ils ont alors découvert la scène de crime. Seulement trois douilles ont été retrouvées.

"Nous sommes tous le PKK !"

Selon le site Actukurde.fr, les trois victimes sont des femmes politiques : "Sakine Cansiz [était] l’une des fondateurs du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), Fidan Dogan [était] représentante du Congres National du Kurdistan (KNK), basée à Bruxelles, et Leyla Soylemez [était] une jeune activiste".

Manifestation de Kurdes devant le Centre d'information du Kurdistan

Dès l'annonce de ces assassinats, des centaines de Kurdes se sont rassemblés devant l'immeuble. Selon Guillaume Guguen, journaliste de FRANCE 24, "ils étaient environ 250 devant le bâtiment, encadrés par les forces de l'ordre, et scandaient 'Nous sommes tous le PKK !', 'Une solution politique pour le Kurdistan !'"

Armel Taverdin, l'avocat d'une des trois victimes, a déclaré à FRANCE 24 que "ce triple meurtre avait sûrement été fomenté par des forces opposées à une solution politique au Kurdistan. Des forces qui cherchent la confrontation". Et d'ajouter que "la police française avait suffisamment d'éléments pour mener à bien son enquête [...] Au moins deux des trois victimes étaient étroitement surveillées par les autorités françaises".

Qualifiant ces "assassinats" d'"insupportables", le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a effectué une visite d'une quinzaine de minutes à l'Institut."Je suis aussi venu exprimer ma compassion à l'égard des proches de ces trois femmes. Beaucoup de gens connaissaient la présidente du centre d'information" kurde, Fidan Dogan, une des trois victimes, a déclaré le ministre. Interrogé sur une éventuelle motivation politique à ces meurtres, le ministre s'est refusé à tout commentaire.

Cette attaque intervient au moment où le gouvernement d'Ankara entame des négociations directes avec le leader kurde Abdullah Öcalan pour tenter de mettre un terme à un conflit vieux de trois décennies.

Les explications de Didier Billion, spécialiste de la Turquie

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 10/01/2013

  • FRANCE

    Les Kurdes de France victimes d'un "amalgame ethnique" avec le PKK ?

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Ouverture du procès de 205 Kurdes accusés d'appartenir au PKK

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Ankara ouvre le dialogue avec le chef du PKK en détention

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)